Pourquoi faut-il boycotter les produits Yves Rocher?

Dans la zone industrielle de Gebze, dans le nord-ouest de la Turquie, des ouvrières sont en lutte depuis juillet 2018 contre le groupe Rocher.

2-flormar4

Par Emre Öngün, membre de l'espace « mobilisations internationales » d'Attac France.

La raison ? La firme Kosan Kozmetik, qui exploite la marque Flormar, a licencié 132 salariés, en grande majorité des femmes, pour s’être syndiquées et avoir défendu leurs droits. Or, Kosan Kozmetik est une fililale du groupe Rocher dont la marque principale est Yves Rocher.

Malgré les intimidations de la direction, les pressions des autorités, leurs condition modeste, les salarié-e-s n'ont pas baissé les bras et poursuivent leur mobilisation depuis près de 8 mois.

La lutte des salarié-e-s de Flormar soutenue par les organisations syndicales internationales, en particulier IndutriAll qui couvre régulièrement cette question, et françaises.

Les communicants d'Yves Rocher tentent d'esquiver la question, en affirmant qu'il s'agit d'entités différentes, qu'ils n'ont aucune prise sur Kosan Kozmetik. Si Yves Rocher et Flormar sont des marques distinctes, elles sont toutes les deux exploitées par le même groupe Rocher qui détient la majorité des parts de Kosan Kozmetik... dont le président n'est autre que Bris Rocher également président du groupe Rocher.

Aujourd’hui encore, les dirigeants et actionnaires d’Yves Rocher bénéficient du contexte de répression en Turquie, des limitations aux droits démocratiques, notamment syndicaux, pour pouvoir réprimer les salariés qui veulent défendre leurs droits.

En France, des actions de sensibilisation ont déjà été mené lors d’événements organisés par Yves Rocher. Il est possible de les prolonger en signant la pétition disponible sur le site d'ActionAid France et, surtout, en boycottant Groupe Rocher : Yves Rocher et Flormar mais aussi Pierre Ricaud, Petit Bateau ou les savons Sabon.

Comme le disent les ouvrières de Flormar : «  Ce ne sont pas les produits de beauté qui embellissent, c’est la lutte ! ».

Crédit photo : Gazete Kadikoy

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.