Plus de 2 000 participant·e·s à l’Université d’été d’Attac

Le dimanche 27 juillet s’est achevée l’Université d’été européenne des mouvements sociaux, organisée à l’initiative du réseau des Attac d’Europe à Toulouse. Plus de 2 000 participantes et participants venu.e.s de toute l’Europe se sont retrouvé.e.s pendant quatre jours dans une ambiance conviviale et déterminée pour apprendre, débattre et construire les mobilisations à venir.

ESU2017 - Université d'été Européenne des Mouvement Sociaux à Toulouse © Mélanie Poulain ESU2017 - Université d'été Européenne des Mouvement Sociaux à Toulouse © Mélanie Poulain

Comme l’a souligné Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac, lors de l’Assemblée des mobilisations du samedi « il n’a jamais été autant nécessaire de porter une autre voie, une autre mondialisation, un altermondialisme ,protégeant non pas les citoyens nationaux face au reste du monde, mais l’ensemble des citoyennes et citoyens de tous les pays face aux multinationales et aux plus riches. »

Près d’une centaine d’activités, forums, ateliers, formations, ont rythmé ces quatre jours intenses, traduisant l’implication de près d’une centaine d’organisations associatives et syndicales, de réseaux citoyens, médias alternatifs, luttes locales.

« Cette Université d’été est un grand succès ! Nous avons été surpris par l’ampleur de la participation, de Toulouse et de la région, mais aussi de toute la France et des pays européens voisins ! poursuit Aurélie Trouvé, C’est un véritable espace de convergence des luttes contre les différentes formes de domination, de race, de classe et de genre ; face à Emmanuel Macron, qui tente d’incarner le changement alors qu’il renforce les politiques menées depuis 30 ans, nous montrons que le changement est de notre côté : dans la diversité et la richesse de nos mouvements, qui construisent déjà, concrètement, des alternatives au capitalisme financier destructeur de nos sociétés et de la planète. »

Les participant·e·s repartent en ayant fait le plein d’énergie, d’idées, de contacts et de matériels pour les mobilisations à venir. Car comme l’affirme Dominique Plihon, porte-parole d’Attac, « Le succès de notre Université d’été a une signification politique claire : les citoyen·ne·s veulent se mobiliser face à la régression en marche ! Nous ne laisserons pas la voie libre à Macron ! »

Mobilisations contre la nouvelle loi Travail, rebaptisée « loi du travail jetable », contre l’accord de libre-échange entre l’Europe et le Canada (CETA), actions de désobéissance contre l’évasion fiscale des multinationales et notamment Apple, les rendez-vous sont pris pour les mois qui viennent et jusqu’en 2018, alors que le mouvement Attac fêtera ses 20 ans.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.