Journal 3

Nous devons tous faire nos cours et rendre nos devoirs par mail. Nous n'avons qu'un ordinateur pour tout le monde et pas d'imprimante. Plusieurs fois par semaine, ma mère ou moi retrouvons une voisine pour récupérer une partie des cours pour mes frères. Ma sœur s'arrange avec une amie de son lycée. Nous alternons les moments sur l'ordinateur entre nous tous...

Je suis l'aînée d'une famille de cinq enfants. J'habite avec mes parents en région parisienne et je suis étudiante depuis cette année dans une grande université parisienne. J'ai eu des difficultés à suivre cette année, à cause de mon temps de transports et mon niveau est un peu bas par rapport aux autres étudiants. Mais je me suis accrochée et j'ai réussi à valider mon premier semestre. Depuis le milieu du mois de mars, l'université a fermé. On a reçu plusieurs mails, du Président, de nos profs, des autres étudiants. Tout le monde a eu un peu de mal à comprendre comment ça allait se passer et c'est toujours le cas. Nous devons être évalués à distance par nos professeurs et rendre des devoirs. J'habite avec mes parents et mes frères et sœurs dans un appartement de 50 m2 en banlieue. Nous sommes trois dans ma chambre avec mes sœurs. Mes deux frères sont dans l'autre chambre et mes parents dans le salon. Une de mes sœurs est étudiante comme moi, l'autre au lycée et mes frères sont encore au collège. Nous devons tous faire nos cours et rendre nos devoirs par mail. Nous n'avons qu'un ordinateur pour tout le monde et pas d'imprimante. Plusieurs fois par semaine, ma mère ou moi retrouvons une voisine pour récupérer une partie des cours pour mes frères. Ma sœur s'arrange avec une amie de son lycée. Nous alternons les moments sur l'ordinateur entre nous tous. Mes professeurs comprennent ma situation et sont encourageants mais je ne vois pas comment je vais pouvoir valider mon semestre et apprendre quelque chose. Je n'aimerais pas que tout soit arrêté car je suis contente de recevoir des cours. Mais je trouve injuste d'être évaluée dans ces conditions. Je sais que des étudiants s'organisent dans les syndicats mais même pour ça, c'est compliqué de participer sans un bon accès à l'ordinateur. Je suis comme je peux... J'ai tapé ce message sur mon smartphone, je suis désolée s'il y a des fautes. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.