instagram et les touristes craignos

punaise , on est mal barré ...

https://ici.radio-canada.ca/recit-numerique/193/instagram-tourisme-photo-nature-effets-influenceur

 

À l'écran d'un téléphone intelligent, une femme se tient en équilibre sur un tronc d'arbre à demi submergé. Autour d'elle, l'eau turquoise reflète l'image brouillée de la montagne, des sapins et du glacier. Seule au monde, en tête-à-tête avec la nature sauvage et silencieuse, elle contemple le paysage, qui l’auréole de sa beauté. Elle sourit.

C'est la photo parfaite.

De l'autre côté de l’appareil, une vingtaine de personnes font la queue pour reproduire la même scène, sur la même bûche. Plusieurs petits groupes gravitent tout autour. En trame sonore : le bourdonnement des discussions, ainsi qu’un haut-parleur portatif crachant sur son passage Don’t Stop Me Now, de Queen.

Une jeune femme accroupie, téléphone à la main, mène la séance photo avec brio.
- Encore une!
- C’est bon!
- Prochain!

Dans la file, on se recoiffe, on enlève des couches de vêtements malgré l’air frisquet. On se met même en maillot de bain : sur les photos, il fera chaud. Moqueurs, des passants crient de faux encouragements. « Go! Go! Go! » « Do it for the gram! »

Une randonneuse tente de se frayer un chemin parmi la foule. Excusez-moi! Excusez-moi! J’essaie de passer! Agacée, elle pique brusquement ses bâtons de marche dans le sol. Lorsqu’elle dépasse enfin le groupe, elle laisse échapper un soupir exaspéré.

  Le parc britanno-colombien Joffre Lakes est photogénique d’un bout à l’autre, mais c’est sa bûche, légendaire sur Instagram, qui fait courir le monde.

[...]

 

et après il bousillent tout le reste du park , par leur nombre et leur indécence , leur goujaterie et leur saletés . et ça dans plein d'autres endroits aussi

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.