acrimed , les médias et blanquer

la multiplication des tribunes médiatiques accordées au ministre de l’Éducation nationale, dont les mensonges ne sont nullement relevés, et encore moins contredits par les journalistes. En comparaison, la hargne dont font preuve certains chiens de garde à l’encontre de syndicalistes enseignants donne une fois de plus la mesure de l’accueil à géométrie variable ...

https://www.acrimed.org/Mobilisation-des-enseignants-le-service-public

Dans un précédent article, nous pointions combien les actions enseignantes contre les « E3C » (« épreuves communes de contrôle continu »), en cours depuis plusieurs jours, n’avaient pas eu la chance de figurer sur les scripts des deux plus importants JT de 20h du pays. À ce déficit d’information s’ajoute un autre problème de taille : la multiplication des tribunes médiatiques accordées au ministre de l’Éducation nationale, dont les mensonges ne sont nullement relevés, et encore moins contredits par les journalistes. En comparaison, la hargne dont font preuve certains chiens de garde à l’encontre de syndicalistes enseignants donne une fois de plus la mesure de l’accueil à géométrie variable réservé par les médias dominants aux différents protagonistes engagés dans le conflit actuel. Reste toutefois un point commun : l’incompétence des journalistes chargés d’interroger les uns… comme les autres.

À propos d’une interview de Jean-Michel Blanquer sur France Inter – nous y reviendrons plus bas – Daniel Schneidermann posait une question que nous reprenons à notre compte : « Quel est le sens de faire une heure de radio, sans confronter le ministre de l’Éducation aux questions précises d’un journaliste spécialisé ? » Une interrogation fort à propos, si l’on considère la faiblesse de la contradiction opposée au ministre. Et qui vaut également pour de nombreux sujets sur l’ensemble du PAF, privilégiant toujours davantage les « têtes d’affiche » et/ou éditorialistes polémistes pour mener les entretiens, au détriment de journalistes spécialisés. Si l’on s’en tient aux logiques marketing promues par les chaînes, le résultat est satisfaisant… mais le moins que l’on puisse dire, c’est que le débat public n’en sort pas grandi.

[...]

la suite sur acrimed  ,  en cliquant sur le liens cis dessus, .

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.