Les lapins de l'opéra de Helsinki

Quel contraste avec la sortie d'hiver dure et grise, sans végétation puisque les neiges en sont à peine à finir de fondre, quand on marche en plein été le long du "lac des canards" de Töölö, juste derrière l'Opéra de Helsinki (ce n'est pas un lac, en fait c'est le dernier bout de bras de mer "Est", canalisé sous les voies ferrées jusqu'à cette partie "Ouest" de la ville).

Quel contraste avec la sortie d'hiver dure et grise, sans végétation puisque les neiges en sont à peine à finir de fondre, quand on marche en plein été le long du "lac des canards" de Töölö, juste derrière l'Opéra de Helsinki (ce n'est pas un lac, en fait c'est le dernier bout de bras de mer "Est", canalisé sous les voies ferrées jusqu'à cette partie "Ouest" de la ville).

Car l'été,

tout est transfiguré par rapport à la vision du second printemps, où seuls les canards sont en nombre conséquent, et les animaux divers et variés pullulent maintenant et se servent de ce site comme de beaucoup d'autres, pour continuer leurs migrations, couvaisons et autres activités naturelles.

Le plus spectaculaire en ce moment:

c'est le temps de l'école pour tous les poussins d'oies sauvages de mer. Pour les cygnes aussi, tout gris et moches comme dans le conte du "vilain petit canard".

Mais il y a une nouveauté intéressante cette année: des lapins partout! Et au "lac des canards", particularité parmi tous les gris-beige, on en voit régulièrement un tout noir, et deux tout blancs.

Les lièvres, eux, ne savent plus où se mettre avec toute cette prolifération!

 

La population plus "urbaine" (mouettes, goëlands, corneilles, pigeons) est aussi plus conventionnelle, mais il y a des jours où on se sentirait presque mal à l'aise avec certains goëlands; pas vraiment les très vieux énormes, non, plutôt les tout jeunes qui font leurs premières armes et qui ne doutent de rien.

Il y a même un petit clin d'oeil hitchcockien, frisson assez angoissant et relativement fréquent: le ketchup sur le bec (merci MacDonald's...) qui s'associe mal -ou bien- avec le regard dur et fixe des volatiles marins.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.