Qui est en marche? De l'irrésistible ascension du FN

Juste un billet d'humeur, devant le constat accablant de la montée des extrêmes en France et ailleurs,

Qui est vraiment « en marche » ?

Sans doute pensez-vous que cet article vient évoquer la nébuleuse (je ne prends pas encore de qualificatif,…attendons de voir) née il y a un an, créée par un tout jeune politique -ambitieux, Rastignac ?-ayant la volonté, outre de combler un vide politique  laissé par la droite gauchiste ou la gauche de droite, bref, un trou béant, énorme en matière de politique qui  permet  à notre jeune élu de s’inscrire dans un mouvement dynamique qui cherche un air respirable, nouveau, pour une société qu’il promet tout aussi nouvelle …attendons de voir…

Sans doute pensez-vous que ce billet vient évoquer la possibilité ou non pour ce jeune et beau chevalier de la république, celui qui « nous sauvera » tous de la crise, de passer au second tour.

Macron sera, c’est une évidence.

Non,

Je souhaite avant tout mettre l’accent sur le vrai mouvement qui est « en marche », sur cette dynamique, pour ne pas dire  cette « dynamite » qui semble poindre sur la France mais aussi  et plus gravement sur l’Europe voire l’Occident. : celui de la droite extrême qui se qualifie elle-même par la droite des « patriotes »-c’est dire la confusion que le terme peut laisser entendre.

« Patriote » : que ce terme est connoté et comme il nous renvoie à un univers pétainiste, un monde où je vois l’image de la devise : « travail, famille, patrie » telle qu’énoncée sous l’étendard collaborationniste et qui proposait déjà une vision tout à fait fermée  du monde via des représentations clichées, traditionnelles et peu nuancées.

Comme à l’époque de Pétain, la proposition de Le Pen et des partis qui lui ressemblent en Europe, parce que figée dans des choses connues, offre l’illusion d’un univers rassurant, un brin passéiste, très nostalgique d’une époque où chaque chose devait rester à sa place.

Or, c’est un monde qui se refuse d’avancer au gré des changements de notre époque  et, le plus grand de tous, celui du partage des cultures, de l’échange de visions, de mobilité, de rencontres de l’autre  sans préjugés et sans domination.

Un monde fermé donc qui promet la sécurité de la maison avec de belles grandes grilles en fer forgé. Les enfants y jouent encore à la corde à sauter ou aux billes…Il n’y a pas de danger, tous les enfants se ressemblent, les adultes aussi.

La grande grille ne laissera pas passer les intrus.

Lors du premier tour, on a  bien vu  la carte électorale se dessiner en France et la place, la tache de plus en plus grise que laisse le vote FN sur notre belle terre de fraternité.

Il y a de la tristesse aujourd’hui et même si, heureusement, on sent un élan vif pour contrer le FN, il n’en demeure pas moins que, depuis les élections de 2002, depuis les élections européennes, depuis les élections législatives, le vrai mouvement qui est en marche est celui de la droite extrême.

 

Triste 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.