Méditations nocturnes

Le confinement permet de donner du temps au temps. Revenir à l’essentiel, prendre le temps de se questionner , de mettre le subsidiaire au pilori. On se complaît à méditer sur soi et la vie. Remettre du sens dans ce vacarme. Les temps calmes durant cette crise enfantent parfois de belles méditations.

Tu peux être heureux peu importe où tu te trouves tant que ton monde intérieur est bien nourrit .

N’essaie pas d’être ourdi , accepte le mystère de la vie.

Vit accompagné d’une pensée singulière et bien mûrie .

Rit malgré les tracas et les souffrances.

Opte pour l’élégance plutôt que la violence .

Médite écrit chante et danse, l’art , tu sais ne seras jamais erratique.

Il est là viatique des êtres qui aiment le sens.

Cesse d’écouter tes peurs irrationnelles, ouvre toi et laisse entrer la lumière.

L’eau ne passe jamais face à un barrage.

Les livres devront être tes uniques bagages.

Prends la plume et converse avec toi même .

Tu verras tu découvriras des merveilles.

Tu te sentiras léger  , délaissera tout ce qui est prosaïque . La créativité fera scintiller tes yeux.

De tes aïeux , accepte uniquement ce qui a du sens.

N’imite personne, inspire toi seulement .

Délaisse l’agitation , savoure ton moment présent tendrement .

Aie pignon sur rue dans ton noble savoir , soit en diapason avec , fais s’en une belle chanson et ensuite partage la .

Prends tes distance avec le toujours plus car il laisse ton potentiel en jachère.

N’oublie pas la gratitude avec tes amours  qui te sont chers.

N’écoute point les sophismes , garde confiance en toi et écrit ton destin.

Désavoue les élucubrations et en silence Passe à l’action.

Ne vit pas mécaniquement,  soit en pâmoison.

Choisit la solitude plutôt que la compagnie des bonimenteurs.

Soit tenace, fait un travaille sur toi et un jour arrivera sans doute ton heure.  Azdine Salhi

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.