De nos passées et de nos douleurs.

Nos passés et nos douleurs , nous devons les dépasser en redonnant vigueur et résilience à nos esprits. S'elever au dessus de tout ce qui nous mène vers l'obscurité.

De nos passés et de nos douleurs, prenons de la hauteur.
Faisons des regrets quelque chose d'anachronique.
Dans l'amour loin de la haine, la cacophonie ne nous atteint pas.
On s'arme face au vacarme, chaque jour, on phosphore de l'aurore à la tombée de la nuit. Et Nos ennuis deviennent des leçons de vie.
Beaucoup mènent des vies dantesques et burlesques sans aucune prise de conscience.
Tout est une question d'esprit et de coeur c'est donc ces deux tabernacles qu'il faut illuminer.
Dans nos solitudes nos sollicitudes se revivifient.
Soyons prudent ne laissons pas l'isolement frapper à nos portes, s'isoler c'est ruminer et ruminer et cela n'apporte aucune sève.
Lorsque le jour se lève, gracions le plutôt que de le maudire.
Dire ce que l'on pense sans honte, cette honte qui nous paralyse car nos esprits d'analyses agonisent.
À force de lectures et de mésaventures , on a transformé nos soupirs en rires. Azdine Salhi

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.