J'étais la

Un court texte qui évoque le côté resplendissant de la terre mére. En pleine crise écologique, nous devons en faire une source d'inspiration et de contemplation.

J'étais la, assis sur l'herbe, à observer cette abeille, allant de fleur en fleur, gracieusement, elle butinait.
Émerveillé et ébahi, paraît il, elles sont guidées par une révélation divine.
Moment de solitude, profonde méditation, loin de ces sournoises officines.
Parfois, nous avons beaucoup à apprendre en gardant le silence et en contemplant cette somptueuse demeure qu'est la nature.
Si j'étais un animal, j'aurais aimé avoir les dons d'un colibri et d'une abeille.
L'altruisme efficace, faire sa part de bien et aller dans le sens de l'intérêt commun sont exprimés à travers ces deux merveilles de la nature.
Seulement c'est avec son coeur qu'il faut savoir s'arrêter et écouter.
J'étais la, assis sur l'herbe, un jour d'été,
Bercé par un léger vent.
Cette abeille, qui était la près de moi, la voir butiner , révéla dans mon fort intérieur, cette soif de chercher et de comprendre tous les trésors cachés que nous offre la vie. Azdine Salhi 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.