B. Girard
"Au lieu de se surveiller, l'éducateur surveille les enfants et c'est leurs fautes qu'il enregistre et non les siennes." (J. Korczak)
Abonné·e de Mediapart

268 Billets

2 Éditions

Billet de blog 5 déc. 2019

B. Girard
"Au lieu de se surveiller, l'éducateur surveille les enfants et c'est leurs fautes qu'il enregistre et non les siennes." (J. Korczak)
Abonné·e de Mediapart

Après une année de pitreries, une manifestation sociale pour de vrai.

En une journée, sur des revendications sociales clairement définies, à l’appel des syndicats et des organisations professionnelles, les manifestations auront rassemblé pratiquement autant que les gilets jaunes en une année…Pas de quoi déstabiliser leurs habituels zélateurs qui ont promené l'opinion pendant toute une année ?

B. Girard
"Au lieu de se surveiller, l'éducateur surveille les enfants et c'est leurs fautes qu'il enregistre et non les siennes." (J. Korczak)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un bilan de la grève du 5 décembre ?

Une grève massivement suivie dans l’enseignement  mais qui vient un peu tard, après plus de deux ans et demi de gouvernance d’un ministre arrogant et autoritaire.

Des manifestations imposantes : en une journée, sur des revendications sociales clairement définies, à l’appel des syndicats et des organisations professionnelles, les manifestations auront rassemblé pratiquement autant que les gilets jaunes en une année… De quoi remettre à leur place les extravagantes analyses, la rhétorique délirante, entretenues par les médias (Mediapart en tête mais également beaucoup d’autres) sur la mort des syndicats et sur des gilets jaunes promus comme l’émanation du peuple, sur la révolution qui vient. En dépit de leur pitoyable effort pour récupérer le mouvement social et continuer à faire parler d’eux, les gilets jaunes ont été et restent (s’il en reste) une arnaque.

Comme c’était attendu, les manifestations ont été troublées dans un certain nombre de villes (à Rennes, par exemple, allumant des incendies au milieu de la circulation automobile, brisant des vitrines par dizaines, caillassant les pompiers) par les violences gratuites et habituelles de quelques encagoulés (en noir, en jaune, en brun, allez savoir…) qui se sont défoulés sur l’espace public. Non pas des révolutionnaires, non pas un petit peuple victime de la violence sociale mais des nervis dont l’objectif est de saboter un mouvement revendicatif qui leur échappe. Un mode opératoire qui, s’il devait être couronné de succès, ne pourrait qu’aboutir à l’instauration d’un régime encore plus brutal. Là encore, à la suite de  médias (Mediapart toujours…) et d’une cohorte de prétendus experts rameutés pour justifier des actions irresponsables, tout un petit cénacle aveuglé par son dogmatisme voit ses certitudes démenties par les faits.

On peut douter qu’ils le reconnaissent et en tirent les conséquences.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019.
par Marine Turchi
Journal — Europe
Ukraine : la guerre, « un puissant accélérateur » pour les droits LGBT+
Depuis le début de l’invasion russe, de plus en plus de soldats ukrainiens portent publiquement les revendications des personnes LGBT+, en particulier la demande d’une union civile entre partenaires du même sexe. L’enjeu, en temps de guerre, est capital. Des hommes et des femmes meurent au combat, sans que leurs proches ne puissent revendiquer aucun droit sur leur corps.
par Mathilde Goanec
Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal
États-Unis : en Géorgie, une enquête sur l’élection de 2020 menace Donald Trump
L’ancien président a moins de souci à se faire au sujet de la défaite attendue de son poulain, Herschel Walker, lors de la sénatoriale de Géorgie du mardi 6 décembre, que de l’enquête de la procureure Fani Willis, au terme de laquelle il pourrait être inculpé pour fraudes et ingérences électorales.
par Alexis Buisson

La sélection du Club

Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère