B. Girard

"Au lieu de se surveiller, l'éducateur surveille les enfants et c'est leurs fautes qu'il enregistre et non les siennes." (J. Korczak)

Son blog
152 abonnés Histoire, Ecole et Cie
Ses éditions
1 / 2
Voir tous
  • Dans une indifférence quasi-générale, le SNU poursuit sa mise en place.

    Par
    C’est fait : les lycéen.nes connaissent leur futur uniforme de détenu. Ou uniforme de vigile, on ne sait trop, sinon que cette tenue est parfaitement adaptée au régime qui sera le leur avec le SNU (service national universel) : militaire et punitif, ce qu’Attal, le maître d’œuvre ce cette pantalonnade, qualifie d’ « engagement » de la jeunesse.
  • Violences scolaires : Blanquer recycle le pire de Blanquer

    Par
    « Un plan comme on n’en a jamais vu contre les violences scolaires… » Blanquer n’est pas mort car il bouge encore. Parmi les mesures phares annoncées par le ministre, la création de « structures pour les poly-exclus », un recyclage des inénarrables ERS (établissements de réinsertion scolaire) mis en place il y a quelques années par l’ancien DGESCO de Sarkozy.
  • Militaires contre gilets jaunes ? La question qui trompe...

    Par
    Dans le contexte actuel, on n’est plus à un paradoxe près : aujourd’hui, jamais le rôle de l’armée n’aura été aussi critiqué que depuis le déploiement du dispositif Sentinelles dans le cadre des défoulements rituels du samedi après-midi…. tout en évitant soigneusement d’autres remises en causes pourtant autrement plus pertinentes.
  • Le SNU, cache-misère d'une école inégalitaire

    Par
    Brassage social, mixité sociale, vivre ensemble : les éléments de langage mis en avant de façon récurrente pour justifier la mise en place du SNU (service national universel) se heurtent pourtant à la réalité des choses, notamment celles d’un système scolaire profondément inégalitaire qui ne met jamais les élèves en situation d’échapper au déterminisme social.
  • Gilets jaunes et cagoules (suite...)

    Par
    Gilets jaunes et cagoules, portraits du Che et étendards identitaires omniprésents : les rapprochements symboliques ne dérangent manifestement pas les participants aux traditionnels et tristes carnavals du samedi après-midi.
Voir tous