Voir tous
  • Elections : sortir du piège identitaire

    Par B. Girard
    En avril 2002, les réactions provoquées par l’accession de l’extrême-droite au second tour des élections présidentielles étaient le signe d’une réelle émotion. Quinze ans plus tard, la surenchère identitaire banalise le discours FN et lui garantit une marge de progression illimitée.
  • Au terrorisme, les candidats reconnaissants

    Par B. Girard
    Même si l’on ne va pas jusqu’à dire que c’était cousu de fil blanc, l’attentat des Champs-Elysées n’est pas une surprise. En premier lieu, parce qu’il vient confirmer toute l’inanité, toute la vanité de la politique anti-terroriste menée depuis plus de deux ans. Ensuite, parce qu’en fins connaisseurs de la vie politique française, les terroristes ont su choisir le bon timing.
  • "Le formidable recul qu'a subi le monde..."

    Par B. Girard
    "...et je m’amuse toujours de l’étonnement des jeunes, quand je leur raconte qu’avant 1914 je voyageais en Inde et en Amérique sans posséder de passeport, sans même en avoir jamais vu un."
  • Présidentielles : un électorat infantilisé

    Par B. Girard
    Escrocs, tricheurs, menteurs, bonimenteurs, manipulateurs : rien de vraiment nouveau chez les politiciens – notamment ceux de la bande des quatre – qui convoitent le pouvoir mais ce qui littéralement sidère dans la campagne 2017, c’est la facilité avec laquelle l’électorat se laisse manipuler, infantiliser.
  • Mélenchon et l'école : un projet résolument réactionnaire

    Par B. Girard
    Chez Mélenchon, comme chez les autres candidats à la présidentielle, l’école, c’est d’abord le lieu du verbe, de la parole qui permet de se faire valoir, si possible en faisant appel au « vieux bon sens populaire », en ratissant large, très large.