B. Girard
"Au lieu de se surveiller, l'éducateur surveille les enfants et c'est leurs fautes qu'il enregistre et non les siennes." (J. Korczak)
Abonné·e de Mediapart

268 Billets

2 Éditions

Billet de blog 22 janv. 2018

Suzanne Citron

Son inlassable activité d'historienne, d'enseignante, ses travaux montrent qu'elle avait vu juste avant tout le monde. Suzanne Citron : il est toujours temps de la lire, de la relire, de la faire reconnaître.

B. Girard
"Au lieu de se surveiller, l'éducateur surveille les enfants et c'est leurs fautes qu'il enregistre et non les siennes." (J. Korczak)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Extraits :

« La société française est confrontée aujourd’hui à trois questions majeures qui relèvent de la représentation d’elle-même que lui donne l’histoire.

- La nature et le rythme des immigrations des trois dernières décennies, mais aussi, prenons garde de ne pas l’oublier, la construction de la Communauté européenne, mettent en jeu l’imaginaire national par la coexistence de cultures différentes et par les nouvelles fusions qu’engendre la « pluri-culturalité » en France et en Europe.

- Par l’Islam, le religieux fait intrusion dans la société civile sous une forme inconnue ou plutôt méconnue de la laïcité républicaine. Des intégrismes pointent ici et là, pas seulement dans certains milieux musulmans mais aussi dans tel courant du judaïsme, dans la mouvance d Mgr Lefèvre, dans l’emprise des sectes. Comment réagira la société laïque ?

- Les rapports entre l’Etat et la société civile sont incertains et confus lorsqu’un « libéralisme sans rivage et le nationalisme le plus hexagonal se joignent dans une même profession de foi.

Face à ces perplexités, les repères d’identité hérités de l’histoire ne permettent plus de nous tourner vers l’avenir. D’où le refuge illusoire dans les célébrations festives du passé.

Le discours frileux ou méchant de ceux qui voudraient nous convaincre que nous sommes menacés de « disparaître » sous la vague des nouvelles « invasions » ne débouche sur aucun futur, mais il se réclame de stéréotypes que l’histoire républicaine a diffusés : origine gauloise, France éternelle défendue à Poitiers par Charles Martel, nation supérieure à toute autre (« la nationalité française se mérite » ) … Le modèle d’assimilation que nous offrait cette histoire est devenu inopérant (…). Notre schéma de la laïcité devra être repensé s’il veut prendre en compte les aspirations et les cultures religieuses.  Les missions de l’Etat seront cernées et clairement affirmées quand on cessera de confondre l’Etat et la nation. »

En 1987, lorsque, après un questionnement minutieux et érudit sur l’histoire de France et son enseignement, Suzanne Citron concluait par ces lignes son « Mythe national, l’histoire de France en question » (les Editions ouvrières), elle avait 30 ans d’avance. Suzanne Citron vient de disparaître. Reste son travail, précurseur et tellement prémonitoire, qui prend un relief tout particulier dans le contexte de repli identitaire actuel. Dans la dernière édition de l’ouvrage (1), Suzanne Citron, historienne et enseignante, qui a toujours placé l’éducation au cœur de ses préoccupations, insiste sur la nécessité d’« inventer une francité plurielle, métissée, généreuse, responsable. Dans une Europe à refonder et un monde à préserver du chaos, un autre modèle républicain, une nouvelle culture politique de la participation, de la transparence, de l’initiative et de la fraternité sont à promouvoir. Repenser les modalités de prescription de l’enseignement de l’histoire dans un système scolaire souple et décentralisé, est-ce un rêve fou, politiquement incorrect, ou une piste à saisir pour un nouveau regard sur la complexité ? »

Restent sa vie également, ses engagements. Mais on peut lui laisser la parole (2).

(1) - Suzanne CITRON, « Le mythe national, l’histoire de France revisitée », Les Editions de l’Atelier/Editions ouvrières, Paris, 2017.

(2) – Suzanne CITRON, « Mes lignes de démarcation, Croyances, utopies, engagements » Syllepse, Paris, 2003.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
L’auteur britannique Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie était hospitalisé vendredi après avoir été poignardé, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou