La République En Marche est en train de s'anéantir elle-même

Tandis qu'Emmanuel Macron persiste dans ses déclarations intempestives et déconnectées, son Premier Ministre, Edouard Philippe, commence à perdre de sa superbe.

Il bute sur les mots, il soupire d'agacement, il n'est plus très sûr de ce qu'il avance... c'est presque triste à voir, cet homme grand, toujours maître de lui, soudain chancelant.

Pour se rassurer, il répète en boucle ce qu'il a déjà dit mille fois. C'est ce qu'Edwy Plenel appelle le "complexe du gramophone". On croirait entendre un disque rayé. 

Heureusement, il y a les chiffres! il lui suffit ainsi de lire un tableau avec des colonnes et des nombres; ça se lit tout seul, il n'est donc pas contraint d'hésiter.

Quant aux autres Ministres, secrétaires d'Etat divers, Député-e-s, porte-paroles du Président, elles et ils rivalisent d'ingéniosité pour devenir la première ou le premier de la classe; entendons pas là celui ou celle qui saura le mieux convenir à la "politique" d'Emmanuel Macron.

Des révélations ont pourtant déjà été faites grâce à des témoignages et à une certaine presse (au pluriel) sur leur train de vie et leurs agissements.

On sait maintenant parfaitement qu'ils ne se gênent aucunement de puiser des sommes considérables d'argent public pour accomplir des projets qui n'ont que trop souvent aucune nécessité ou qui sont voués à l'échec.

Dernier exemple en date : Valérie Pécresse, proche/adepte/partisan de LREM, propose d'envoyer des bateaux pour aller chercher des masques et autres matériels pour les soignants, les hôpitaux et les personnes vulnérables, sans savoir avant si les pays vers lesquels ils sont censés aller pourront les accueillir. Pendant le temps du trajet aller-retour (s'ils reviennent), il faudra sans doute compter deux semaines. On se demande à quoi elle passe son temps et si elle est au courant que les frontières se ferment.

Il y en a beaucoup d'autres comme elle, qui dépensent sans compter l'argent public et/ou qui se font remarquer par leur ignorance et leur suffisance : Sibeth N'Diaye la fainéante, Marlène Schiappa le buldozer, Elizabeth borne l'éclatée, Muriel Pénicaud la vengeresse, la Ministre de la Justice complètement éteinte...

A leur place, je rentrerais sous terre (c'est une image, une métaphore).

Les hommes ne sont guère mieux, voire pire. De certains, je n'ose même pas en parler tant leurs forfaitures sont grandes. Je citerai simplement Bruno Le Maire et Gérard Darmanin.

Ce dernier a promis 1500 euro à tous (sic) les auto-entrepreneurs en difficulté particulière pendant cette période de confinement. Tous ? Pas vraiment... Après m'être informée comme il se doit, je me suis dit "chouette, j'y ai droit", c'est l'essentiel. Je passe les détails et la complication extrême des consignes pour accéder au site (les demandes ne peuvent se faire évidemment QU'"en ligne", comme si tout le monde s'était voué pieds et poings liés à Internet. Idem pour "être reconnu", i.e identifié. J'ai dû recommencer plein de fois, alors que seul mon n° de Siret aurait dû suffire. Le site ne reconnaissait même pas mon nom! ni mon n° de sécurité sociale! Bref, après avoir enfin réussi à m'introduire dans la machine, j'ai lu la liste des conditions d'octroi de cette aide darmenienne très attentivement, une par une. Il y en avait une dizaine. Une, c'est bon, deux ok, trois toujours bon, quatre pareil, cinq super... tout allait bien jusqu'à la neuvième et patatras! la dixième m'en excluait. Temps perdu, énergie gâchée, voilà ce que ça m'a coûté. 

Quant à Bruno LM, il est complètement "à côté de la plaque", comme on dit, faisant le contraire de ce qu'il devrait être fait pour sauver l'Economie.

Pour en revenir au Président de LREM (qui n'est pas la mienne), disons simplement ceci :

Il a été révélé et démontré que ses relations personnelles avec les Puissants de l'Industrie pharmaceutique lui permettaient de détruire progressivement ce qu'on appelle encore la Sécurité Sociale (grâce à la résistance laborieuse qui s'opère de l'intérieur).

Il a été également révélé et prouvé que ses relations personnelles avec les Puissants de la Chasse avaient entraîné de graves violations des Traités que la France a signés, nuisant ainsi à tout ce qu'il est nécessaire de protéger, l'eau, la terre, les forêts, la flore et la faune.

Par ailleurs, ses liens ambigus avec la FNSEA laissent penser que le Président a opté pour une Agriculture dégagée de ses responsabilités en matière de dérèglement climatique, de disparitions des espèces, de pollutions atmosphériques, laissant la porte ouverte à de nouvelles maladies et pour un Elevage (car pour cette Fédération, les deux sont confondus) résolument tortionnaire.

La République macronnienne est finie.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.