Edouard Philippe, nom d'une pipe!

Ce n'est pas une lettre ouverte car vous ne la lirez jamais (puisque je ne suis "rien"). L'avoir écrite cependant me fait du bien, elle aurait pu vous en faire aussi mais je respecte vos choix. Je ne m'adresse qu'aux abonné-e-s à Médiapart.

Monsieur le Premier Ministre,

Aux dernière élections présidentielles, j'ai voté blanc.

Puis, chemin faisant, j'ai cru en vous : vous parliez bien, vous restiez serein, vous aviez de l'envergure, vos nom et prénom poussaient au respect.

Tout s'est écroulé le jour où j'ai assisté, via le site de l'Assemblée Nationale, aux débats des député-e-s sur le Droit d'asile.

Vous avez clairement montré que ces débats vous ennuyaient profondément, de même que l'ex-Ministre de l'Intérieur, Gérard Colomb, qui était à vos côtés. J'espère que vous ne serez pas vexé mais on aurait dit des "beaufs" qui n'attendaient qu'une chose : sortir pour aller ailleurs.

En revanche, une certaine MLP que tout le monde connait et son acolyte, C. Collard (avocat)* ont été très virulents, insultants même, à l'encontre du député J-L Mélenchon qui se retenait, pour ne pas répliquer, en serrant fort la tige de son micro. Il était très mal à l'aise mais il a respecté les Règles de l'Assemblée Nationale.

Deuxième catastrophe (pour moi) : le Président de l'Assemblée Nationale ne les a jamais interrompus! 

Franchement, Edouard Philippe, ne trouvez-vous pas cela scandaleux, inadmissible, vérolé ?

Un Président de l'Assemblée Nationale qui ne respecte pas ses propres Règles! c'est du jamais vu et cela aurait pu vous coûter cher.

Ah comme j'ai regretté le temps où son Président était Monsieur Jean-Louis Debré! je n'avais pas les mêmes idées politiques que lui mais il était vraiment impeccable dans sa fonction de Président de l'Assemblée Nationale. Il avait du respect pour tous ceux et celles qui s'exprimaient et savait intelligemment remettre à leur place ceux ou celles qui commençaient à s'énerver un peu trop. Jamais il n'aurait toléré les interventions de MLP et CC qui ont duré de longues minutes!

Maintenant, sentant le vent mauvais, vous vous préparez à une fuite vers votre ville fétiche, comme l'a fait avant vous, vers Lyon, Gérard Colomb.

Sauf qu'il y a un problème : le Président Emmanuel Macron n'a pas encore trouvé de remplaçant, alors vous continuez, brave et fidèle, à lui servir de Premier Ministre.

Je vous salue, Edouard Philippe, en espérant que vous saurez sortir avec élégance de cette terrible situation.

Babette Grivinci

PS1 :  Pendant le temps où vous restez encore Premier Ministre, ne pourriez-vous pas, s'il vous plait, remettre un peu à leur place certain-e-s Ministres de votre Gouvernement, qui ne font que des bêtises : de la Santé, du Travail, des Transports, de l'Agriculture, de l'Education, de la Recherche, de l'Economie...

PS2 : Quant à l'Ecologie, incluant Protection de l'environnement et de la nature, Justice sociale, Transition énergétique, Equilibrage des richesses et tant d'autres choses encore, cruciales pour nous tous, elle a disparu de votre Gouvernement. Tout ceci en dit très long...

 

* il y en avait un troisième du même parti politique (le RN, ex FN) qui n'a pas parlé et dont on n'a pas su le nom mais qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à un petit nasillon en herbe

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.