Rachida a retrouvé son Nicolas

L'information a été pathétique.

Le prochain Meeting de la campagne municipale de Rachida Dati aura bien lieu.

Son Programme pour Paris restant extrêmement limité : "Propreté, Sécurité et Battre A. Hidalgo", Rachida Dati s'est trouvée fortement flattée de la présence annoncée et attendue de son mentor/gourou/amoureux - au choix - (voire plus)  pour son prochain meeting à Paris.

A ce sujet, la réaction d'Anne Hidalgo a manqué de finesse; à sa place, je n'aurais pas répondu. Rappeler les règles à quelqu'un qui les connaît inévitablement, c'est se moquer bêtement. Enfin, disons que je n'ai pas entendu...

Nicolas Sarkozy (que je croyais en prison) a annoncé qu'il viendrait.

Ouf! sa présence va rassurer nombre de parisiens qui s'inquiètent pour leurs actions en Bourse et leur patrimoine héréditaire.

Quel bonheur pour elle aussi de revoir l'homme qu'elle a tant aimé!

Qu'importe le virus pourvu qu'on ait l'ivresse! (bon, je le reconnais, ce n'est pas terrible)

L'ivresse de se sentir la première, la meilleure, la plus belle, la plus intelligente, c'est ce qu'elle ressent, Rachida. Nul.le de normalement constitué-e ne peut s'y tromper.

Peut-être aussi cherche-t'elle à prouver à Elise Lucet qu'elle avait raison quand elle lui a jeté un jour à la figure "alors vous! et votre carrière de merde!". Je ne sais plus si c'étaient les mots justes mais cela voulait dire la même chose. Elle s'est retrouvée un peu coincée et il fallait bien qu'elle prouve que sa carrière à elle était bien supérieure.

Devenir Maire de Paris, ça en jette! et elle croit tout à fait que c'est possible, maintenant et surtout parce qu'elle sait que Nicolas sera là.

Oui mais il y a aussi Agnès Buzin et Cédric Villani et ils (neutre) sont sur d'autres listes... Comment est-ce possible ? Ce sont pourtant des associés/collègues/partisans de la même politique, normalement.

Oh mais pas de souci! elle et lui se joindront à elle au deuxième tour. Elle les dépasse de très loin, en termes de Représentation. Elle, Rachida Dati, est moderne et distinguée alors qu'Agnès Buzin est plutôt genre mémé classique et Cédric Villani, avec sa grosse araignée en guise de broche et son regard halluciné, il ne fait pas sérieux. C'est ce qu'elle pense, Rachida.

Il est parfois bon de se souvenir que demain est un autre jour...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.