Babette Grivinci
écrivain-biographe-correctrice
Abonné·e de Mediapart

175 Billets

2 Éditions

Billet de blog 12 nov. 2022

Babette Grivinci
écrivain-biographe-correctrice
Abonné·e de Mediapart

Pays riches ? Pays pauvres ?

On entend toujours parler des "Pays riches et puissants" et des "Pays pauvres et sous-développés". Par les temps qui courent, il devient urgent de redéfinir les mots, pour mettre plus de clarté dans les grands débats qui ont cours.

Babette Grivinci
écrivain-biographe-correctrice
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En France (et dans d'autres pays d'Europe, comme l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne...), cela devient de plus en plus criant :

1) les rues des villes abondent de phénomènes que l'on ne voyait en principe que dans les pays sous-développés :

- de plus en plus d'exclus, sans revenu, contraints de faire la manche,

- de plus en plus de personnes handicapées qui peinent à se déplacer en marchant (beaucoup sont en fauteuil roulant) ou qui sont prises de crises, de tics, de trépignements, symptomatiques de personnes souffrant de blessures psychiques,

- de plus en plus de malades sortant à peine de l'hôpital ou plutôt sortis en hâte pour laisser la place à un autre blessé ou malade en état d'urgence.

2) diverses drogues sont de plus en plus consommées pour oublier le monde dans lequel on vit, de la plus douce (comme là où certains hommes mâchent des herbes aux vertus apaisantes pour atténuer leur colère contre ceux qui les emploient comme des esclaves)  à la plus dure - héroïne, cocaïne, crack - mais celles-ci elles sont chères et sont consommées par des gens qui ont pas mal de fric, ce qui signifierait que le mal est encore plus profond chez les consommateurs de ces drogues dures -. 

3) le tatouage est devenu, comme dans les tribus des pays dits "pauvres", un acte de reconnaissance, d'appartenance à un groupe.

4) L'opposition Villes/Campagnes ne tient plus non plus.

Dans les pays pauvres, les villes apparaissent riches et dans les campagnes c'est la misère, les gens ont même du mal à se procurer de l'eau potable et de quoi se nourrir.

Chez nous, dans les pays riches, c'est l'inverse, on voit la pauvreté dans les villes et la richesse dans les campagnes : grandes propriétés, forêts, verdure, champs cultivés.

En fait, il n'y a pas de pays riches ou pauvres. Chaque pays a ses richesses, matérielles et immatérielles.

Un pays pauvre est un pays riche qui a été spolié par quelques individus qui méprisent ses habitants, ces derniers contraints de vivre dans la misère, et qui utilisent les richesses du pays pour entretenir leurs besoins de luxe et de grandeur pour impressionner les dirigeants des autres pays dits riches.

Un pays riche est un pays pauvre qui a perdu les raisons de son existence, laissant ainsi se dégrader, jour après jour, tout ce qui avait fait d'eux des modèles en termes de pays développés, civilisés et soucieux de l'intérêt général et qu'enviaient les pays dits pauvres..

C'est très résumé mais ce sont les conclusions d'études qui ont été faites en géopolitique et en sociologie.

Pour finir, les représentants principaux du Gouvernement français mettent très souvent en avant l'Etat de droit dans lequel nous avons la chance de vivre. C'est vrai... si c'était vrai! car comment expliquer alors que de plus en plus de bandes mal identifiées font la justice eux-mêmes ? Des jeunes sont tués dans certaines villes et l'Etat ne s'en émeut pas du tout. On dirait même qu'il laisse faire... "ce ne sont après tout que de petits délinquants", se dit-il peut-être ?... Pendant ce temps-là, de gros délinquants jouissent de leur vie de liberté et ont encore la voix au chapitre dans l'espace public!

Ce n'est donc pas seulement un pays qui s'apparente de plus en plus aux pays du tiers-monde, c'est un Etat qui a choisi de vivre un peu comme certains Etats des U-S-A ( Texas entre autres) où la Règle est " les Lois on s'en fout, chacun règle ses comptes, ses affaires, comme il veut."

Sous le règne d'Emmanuel Macron, la France est en train de devenir un pays sous-développé (car ce n'est pas l'I.A. qui va régler les problèmes ;-)) en proie aux règles du "Far West" (port d'armes létales autorisé compris dans ces règles). 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte