Babette Grivinci
écrivain-biographe-correctrice
Abonné·e de Mediapart

175 Billets

2 Éditions

Billet de blog 16 nov. 2022

Babette Grivinci
écrivain-biographe-correctrice
Abonné·e de Mediapart

Lettre ouverte à Messieurs Le Maire et Attal, Ministres

Objet : Suite à votre lettre reçue hier, le 15 novembre 2022, par la Poste, lettre non datée, avec l'en-tête en haut à gauche où l'on voit Marianne, sur couleurs bleu blanc rouge et Gouvernement, Liberté Egalité Fraternité, lettre signée de vous deux.

Babette Grivinci
écrivain-biographe-correctrice
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Messieurs, je vous salue,

Vous m'avez envoyé une lettre que j'ai reçue hier et je vous en remercie.

Malgré la crainte que j'avais de recevoir une mauvaise nouvelle (il y en a tant aujourd'hui!), j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai ouvert l'enveloppe blanche envoyée par la "République française".

Qu'elle n'a pas été ma stupéfaction en lisant son contenu! Le terme est fort, je l'avoue, mais il y a un tel décalage au niveau du temps entre vous et moi que je n'aurais même jamais pu l'imaginer avant. Vous êtes très en retard!

Vous m'informez qu'à la suite des engagements (pris par le) du Président de la République en matière de protection du pouvoir d'achat des ménages, je n'aurai pas cette année à payer la taxe sur l'audiovisuel, ni la taxe d'habitation.

J'ai dû m’asseoir pour mieux lire et m'assurer que c'était bien à moi que cette lettre s'adressait. 

Sachez, Messieurs, que je ne paie pas depuis des années "l'audiovisuel" tout simplement parce que je n'ai plus la Télévision (je m'en suis débarrassé volontairement) et que cela a été déclaré sur la Déclaration annuelle de Revenus. Vous pouviez donc le savoir.

Vous me dites aussi que je n'aurai pas à payer la taxe d'habitation... Là, j'ai hoqueté, malaise sur toute la ligne : vous, Ministres, vous ne connaissez pas la Loi qui a été votée en je-ne-sais-plus-quelle-année ? Les personnes âgées de plus de 60 ou 65 ans ne paient plus de taxe d'habitation. C'est ainsi, Messieurs.

A ce sujet, vous évoquez, dans un paragraphe, ma résidence principale, vous sous-entendez donc que j'en aurais une secondaire... Si vous saviez mes chers Ministres, je n'en ai même pas une principale! Je suis en effet locataire, je ne possède aucune propriété. 

Vous m'informez donc de quelque chose qui ne me regarde pas. 

J'oserai vous dire aussi - pardonnez mon audace mais n'est-elle pas prônée par le Président de la République ? -  que l'expression "pouvoir d'achat" est tout à fait incongrue. Des millions de gens dont je fais partie ne réclament pas du pouvoir d'achat - autrement dit du pouvoir de consommer - (pour faire marcher les boutiques), ce dont ils ont besoin en priorité, c'est de pouvoir vivre, voire survivre tout simplement, tranquillement, dans la sobriété. N'est-ce pas non plus une vertu prônée par le Président de la République ?

Messieurs, je clos ici ma lettre tout en ayant peu d'espoir qu'elle soit lue par vous dans son intégralité mais j'en garde une copie, on ne sait jamais.

Recevez, Messieurs Le Maire et Attal,  l'assurance de mes meilleurs sentiments,

Babette Grivinci

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte