Babette Grivinci
écrivain-biographe-correctrice
Abonné·e de Mediapart

165 Billets

2 Éditions

Billet de blog 23 déc. 2019

Lettre ouverte à Marie-Pierre Pé, directrice du CIFOG

Suite à l'enquête de L214 sur le gavage des canards et des oies en Dordogne, Marie-Pierre Pé, directrice du Comité Interprofessionnel du FOie Gras, CIFOG, s'est sentie obligée de réagir. Sur France Bleu Périgord, le 17 décembre dernier.

Babette Grivinci
écrivain-biographe-correctrice
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vos propos, Madame, ne sont pas recevables. Pour plusieurs raisons.

L214 n'a aucun intérêt personnel dans cette enquête. Son seul but est que soit mis un terme aux pratiques sadiques et barbares des élevages industriels.

En revanche, vous-même et les professionnels du foie gras avez beaucoup d'intérêts à défendre, notamment celui d'étendre votre marché jusqu'à la Chine, dans une totale indifférence, voire mépris, des considérations d'ordre énergétique et environnemental et de continuer à profiter financièrement de cette aubaine : utiliser un animal vivant et sensible mais sans défense pour grossir son foie de façon démesurée pour donner un plaisir gustatif éphémère à quelques palais humains.

A propos du reportage, vous parlez de "mise en scène" et d'"images ignobles". Il s'agit pourtant bien (et vous le reconnaissez finalement) de tortures infligées aux animaux. Preuves sont faites depuis longtemps qu'ils sont capables de ressentir de la terreur et de la souffrance physique, comme ils peuvent aussi éprouver de la joie et du plaisir. Ils sont aussi dotés de capacités cognitives et volitives. De nombreux chercheurs, véritables scientifiques qui observent pour comprendre et savoir, à l'Université de Trente, de Bristol, à l'Institut de recherche de biophysique au Royaume-Uni et dans bien d'autres lieux encore, l'ont démontré.

Vous prétendez que ce reportage est l'oeuvre de "vegans" et d'"anti-spécistes" qui veulent seulement un monde sans viande et sans élevage.

Non, madame, même s'il existe, comme partout, des gens un peu extrêmes, la grande majorité des personnes et dont je fais partie ne souhaitent qu'une chose : qu'on en finisse avec la cruauté sans conscience, génératrice de souffrances atroces à l'encontre des animaux qui nous donnent tant pourtant! 

Loin d'être antispéciste (je n'aime pas le mot anti, je préfère le mot pour), je me demande seulement comment l'être humain, qui a pourtant reçu le titre honorifique d'homo sapiens puisse en être arrivé à une telle barbarie au nom de la sacro-sainte consommation et du profit à tout prix. Le titre d'homo predator lui conviendrait mieux, vous ne pensez pas ?

Sachez, madame, que dans certains pays, ces pratiques sont déjà interdites. Le foie gras est interdit dans l'Union européenne à l'exception de 5 pays dont la France. En Californie, le gavage est aboli depuis un an.

Au lieu de se reposer sur des lauriers fanés, décrépis, de certaines "traditions", nombre de producteurs auraient sûrement intérêt à faire preuve d'imagination et de se reconvertir dans d'autres activités, plus "éthiques", plus conformes aux grands mouvements qui s'opèrent de nos jours dans le domaine de l'agriculture et de l'élevage respectueux des écosystèmes, de la sensibilité et des performances animales.

Que cette nouvelle année vous apporte de nouvelles connaissances, Madame Pé, ainsi qu'aux producteurs que vous représentez.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour : les « Zouaves Paris » derrière les violences
Le groupuscule « Zouaves Paris » a revendiqué lundi, dans une vidéo, les violences commises à l’égard de militants antiracistes lors du meeting d’Éric Zemmour à Villepinte. Non seulement le candidat n’a pas condamné les violences, mais des responsables de la sécurité ont remercié leurs auteurs.
par Sébastien Bourdon, Karl Laske et Marine Turchi
Journal — Médias
Un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B