La Loi de Finkie

La Loi de Finkie est une règle empirique que l'on peut énoncer comme ceci : «Plus une discussion parle de minorités opprimées, plus le mâle blanc dominant se sentira visé et dira des conneries». Atteindre ce point implique le recours à des arguments dévalorisant l'interlocuteur, pouvant aller jusqu'à l'anti-vous-savez-quoi. C'est le Point Finkie.

Ainsi, on peut être Immortel et ignorer ce qu'est un Caractère, alors qu'il suffit d'en causer avec le Fauteuil 36. Lorsque les nains demandent à la princesse de raconter une histoire, Atchoum propose qu'il s'agisse d'une histoire d'amour, puis il demande à la princesse si le fait de tomber amoureux est difficile, et également si le prince charmant était très grand¹. Un obsédé, donc...

  • « D’entrée de jeu, la maîtresse de cérémonie a ironisé sans vergogne sur le physique de Roman Polanski. Elle l’a rebaptisé Atchoum, du nom de l’un des Sept Nains. Et ivre de colère hilare contre ses douze nominations, elle a fait de J’accuse un film sur la pédophilie dans les années 1970. »

 

En Associant Diversité/Devoir de mémoire et Occupation nazi/Génocide des Juifs dans le même argument, on peut avant même toute sommation utiliser l'arme atomique de l'antisémitisme, une comparaison douteuse.

  • « L’actrice Aïssa Maïga a compté le nombre de Noirs dans la salle. “À Cannes, on bloque les comptes et on compte les Bloch”, disait Tristan Bernard au début de l’Occupation. Sous le régime de la diversité, ce sont les antiracistes qui font l’inventaire. On appelle cela le devoir de mémoire. »

 
¹. https://disney.fandom.com/fr/wiki/Atchoum

 


https://www.lefigaro.fr/vox/societe/alain-finkielkraut-l-effroyable-soiree-des-cesar-20200302 https://www.lefigaro.fr/vox/societe/alain-finkielkraut-l-effroyable-soiree-des-cesar-20200302

Un commentaire parmi d'autres à la suite de cette tribune : « Après un divorce subi et éreintant, j'ai perdu ma maison, mon boulot, mes enfants et... donc, ma femme... Finalement, je me suis suicidé, comme les 15700 suicidés par an en France, dont les 3/4 sont des hommes: mais qui s'en soucie? Le taux de suicides des hommes est corrélé au taux de divorces, à 75% subis. De la haut je regarde cet épiphénomène césarien, tempête dans un verre d'eau, et je me pose la question de savoir quand arrêtera-t-on la folie meutrière du feminisme gauchisme progressisme misandre? Ce sera certainement la condition nécessaire pour faire remonter la natalité dans ce pays, et le spectacle montré, et décrit plus globalement par ce philosophe, donne plutôt envie de le fuir (Ce pays...), et de ne pas (Plus) s'accoupler, ni de travailler, d'ailleurs... »


 

Alors qu'avec de bons arguments, de la douceur, un peu de charme et une bonne technique, tout se passe au mieux...

 

How To Get Out of Girl Trouble © Gary Wo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.