Même mort, un élu national coûte de l'argent

À l'Assemblée nationale comme au Sénat, le règlement prévoit une «allocation funéraire» pour les parlementaires qui viendraient à décéder pendant leur mandat mais aussi pour ceux qui ne sont plus en exercice, leur conjoint et les enfants encore à charge… Ils peuvent critiquer la prime charbon¹ !

En 2016, l'Assemblée nationale a versé 538.693 euros, 7000 euros par obsèques en moyenne, en «allocation funéraire» et le Sénat 967.000 euros, 17.000 euros par obsèques en moyenne.

Pour faire des économies, le bureau de l'Assemblée a décidé de réduire le montant de cette allocation funéraire, versée par le Fonds de sécurité sociale de l'Assemblée. Avec les nouvelles règles adoptées mercredi sur proposition des questeurs, l'allocation forfaitaire est désormais fixée à 2350 euros et se limite aux frais réels. «C'est-à-dire que, sur présentation des justificatifs, on vous rembourse le montant de votre facture», explique encore l'ex-député René Dosière, qui juge ce système «plus juste, plus économique et plus connecté à la réalité». Selon les questeurs, si ces nouvelles règles s'étaient appliquées en 2016, l'économie aurait été de 382.000 euros.

 

¹. Cette prime n'existe plus depuis les années 1970 et la fin des locomotives… à charbon. La dernière a roulé en 1974, laissant la place à ses consœurs roulant au diesel puis à l'électricité. Par ailleurs, les mécaniciens n'ont jamais touché cette prime, seuls les conducteurs en bénéficiaient.

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/03/17/01016-20180317ARTFIG00065-les-contribuables-vont-continuer-a-payer-les-obseques-des-deputes-mais-un-peu-moins.php http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/03/17/01016-20180317ARTFIG00065-les-contribuables-vont-continuer-a-payer-les-obseques-des-deputes-mais-un-peu-moins.php

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.