Couille

Ce qui n'était qu'un début, continue en coups bas, ce qui n'était que nouille devient couille.

https://www.mediapart.fr/journal/france/200419/gilets-jaunes-n-entend-pas-le-peuple-et-tout-coup-sort-des-millions-pour-la-pierre/commentaires https://www.mediapart.fr/journal/france/200419/gilets-jaunes-n-entend-pas-le-peuple-et-tout-coup-sort-des-millions-pour-la-pierre/commentaires

 

partir en couille \paʁ.ti.ʁ‿ɑ̃ kuj\ (se conjugue → voir la conjugaison de partir)

  1. (Vulgaire) (France) Être compromis en parlant du développement d’une discussion, d’un projet ou d’un processus.
    • Ça démarre sur l’air de la Sambre et Meuse, puis ça part petit à petit en couille… cacophonie dégueulasse qui fait sursauter Otto, lui fait fermer vivement la fenêtre, le rend encore malade pour deux heures. — (Alphonse Boudard, La Cerise, Plon, Paris, 1963)
    • Magic, c'est clair que çà part en couille… une cacophonie dégueulasse qui ne fait sursauter plus grand monde, malheureusement. — (Lawrence Felt, The mushroom I read the other night, Psÿlo, Paris, 2017)

 

 

SEXY SUSHI - On devient fou ici - live @ Saint Nazaire © SEXYSUSHILEVRAI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.