Le nouveau français

Vous ne le saviez peut-être pas mais la langue officielle de la France a changé. Après presque deux années de test montrant tous les bienfaits de ce changement, c'est le franmarche qui sera dorénavant utilisé officiellement. Une langue synonyme de progrès et de liberté déjà en usage au sein de L'Empire Remain.

Méquesquidi ?

Vous le pressentiez, vous l'aviez flairé, ça devenait évident tant l'incompréhension s'est installée entre les gouvernants et la population. C'est à cause d'une nouvelle langue, utilisée jusqu'ici seulement par les élites auto-proclamées : le franmarche. Et si une petite partie de cette population tente d'intégrer ce nouvel idiome, grosso modo des membres de la secte LREM, une large majorité ne pense qu'une seule chose : « Ils sont fous ces lremains ! »

Idiotisme

Un idiotisme ou expression idiomatique est une construction ou une locution particulière à une langue, qui porte un sens par son tout et non par chacun des mots qui la composent. Il peut s'agir de constructions grammaticales ou, le plus souvent, d'expressions imagées ou métaphoriques. Un idiotisme est en général intraduisible mot à mot, et il peut être difficile, voire impossible, de l'exprimer dans une autre langue.
Par exemple, en français « il y a » est un bon exemple d'idiotisme non « imagé » couramment utilisé : décomposé mot à mot cela n'a pas de sens, alors que cela signifie bien quelque chose pour qui connaît la formulation en elle-même.

En franmarche, on parle d'imbécilisme¹

À Cake News, nous ne sommes pas très au fait de ce progrès linguistique, mais nous avons planché plusieurs heures d'affilée, avec force bières et autres dopants intellectuels à base d'alcool principalement, afin de vous fournir UN exemple de traduction.

Ne dites plus : « lorsqu'on va le samedi dans des manifestations, on est complice du pire. »,

mais dites : « lorsqu'on va le samedi dans des manifestations violentes, on est complice du pire. C'est tout. »

Ah, la différence est minime, quelques fioritures à la marge, une expression qui porte un sens par son tout “manifestations violentes” (manifestation violente au singulier), et la terminaison grammaticale avec l'expression imbécilomatique c'est tout.

Une manifestation violente qui rend complice du pire, déclenche l'ire de zélées zélites et l'intervention des mesurées forces de l'ordre Une manifestation violente qui rend complice du pire, déclenche l'ire de zélées zélites et l'intervention des mesurées forces de l'ordre

 

¹. le terme connerisme semble néanmoins devoir s'imposer par réalisme et peut-être parce qu'ils sont un peu moutonniers chez LREM, d'où leur surnom de Shaun et l'idiotisme (de langue française) Shaun Connerie.

 

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/02/26/97001-20190226FILWWW00142-lorsqu-on-va-le-samedi-dans-des-manifestations-violentes-on-est-complice-du-pire-macron.php http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/02/26/97001-20190226FILWWW00142-lorsqu-on-va-le-samedi-dans-des-manifestations-violentes-on-est-complice-du-pire-macron.php

"Nous ne pouvons de manière raisonnable pas interdire les manifestations", en particulier parce que manifester est un droit. Mais "il faut maintenant dire que lorsqu'on va le samedi dans des manifestations violentes, on est complice du pire. C'est tout".

 

 

 

 

Après ce rappel désagréable de nos souffrances scolaires, le coin détente...

Matmatah - Les moutons live zenith de Nantes 08/12/2017 © FRED lagonbleu

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.