Xavier Liebard
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 févr. 2017

Une chance historique de changer la donne

La situation française en terme de présidentielle est préoccupante, car elle mine pour longtemps la relation avec les grands élus et les institutions. Mais avons nous en tant que citoyen des réponses possible à ces affaires ?

Xavier Liebard
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Fermez les yeux.

imaginez un représentant politique qui explique à des millions de téléspectateurs avec un air grave, que redistribuer 1 million d euros d'argent public pour sa famille, c'est "parfaitement légal".

Imaginez que ce représentant veuille être président de la république et qu'il soit pressenti pour gérer le budget de votre pays !

Ouvrez les yeux : vous êtes en France en 2017.

La politique a su former des élites à la peau dure, Fillon en professionnel de la formule, ment effrontément devant tous les médias (sur ses enfants avocats, son unique compte en banque, l'emploi bénévole de sa femme, son travail, ses émoluments de conseiller spécial à 2F conseil, sur ses liens avec AXA ), comme l'ont fait avant lui les Balkhany, Sarkhozy, Cahuzac, Guéant, Strauss Kahn, il ment devant toutes les juridictions, devant tous ses amis politiques, ses militants réunis par milliers, il ment. Et comme il n'a peur de rien, il concocte un programme d'austérité, de diète et de destruction de la protection sociale des français pour libérer les assurances privées ! D'un côté, il se sert sur la bête, de l'autre il impose l' austérité pour tous les français en servant l'intérêt des puissants.

Mais comment en sommes nous arrivés là ? Un système politique avec des élites qui frôlent en permanence avec la corruption, la justice en jugera. Des institutions malades de secrets et de privilèges.

Le drame de l' affaires fillon, c'est la découverte d'un système en faillite. Qui permet à un ancien premier ministre de payer légalement sa femme avec de l'argent public. Le drame de cette affaire, c'est le soutien de tous ces parlementaires qui ne voient  pas les dégâts irréversibles de cette folle obstination sur les électeurs. Le drame de l'affaire Fillon, ce sont ces parlementaires qui désignent du doigt la presse revancharde, mais qui dans un aveu terrible changent en douce leurs assistants parlementaires issus de leur famille. Pire encore, quelques semaines plus tard, ils votent en catimini un amendement qui modifie la poursuite des délits financiers. Qui sera désormais limitée à 12 ans maximum. Cette réponse en plus d'être un camouflet à nos institutions, marque une volonté partagée d'effacer les traces des corruptions et de malversations. Avec ce nouvel amendement le dossier Fillon aurait été partiellement enterré. La voila  donc la réponse des parlementaires ? Protéger la corruption ?

Je cite the indépendant le grand journal britannique : " ce genre de scandale est normal en France, c'est d'ailleurs pour cela que la classe politique y est si inefficace, la facilité avec laquelle les élus se remplissent les poches, frise la science-fiction".

Faut il espérer un sursaut républicain ?  Y a t'il encore quelque chose à sauver ?  Aurons nous beaucoup d'autres occasions en tant que citoyen de changer ce système que beaucoup d'entre nous ne supporte plus ?

Devant de telles absurdités.

L'indépendance financière de la presse et le vote sont presque nos seuls remparts en tant que citoyens. A voir le socle electorale des meetings de François Fillon, de Marine Le pen, ou des primaires de la droite. Il semblerait qu'une bonne partie de la jeunesse à déserté la politique, c'est bien dommage. Pour Beaucoup d'entre eux un vote ne pourra pas changer la donne. Ils ont tord car le premier tour se jouera à quelques milliers de voix prêt entre les candidats.  Il semble urgent d'inciter les abstentionistes à aller voter, de faire le pari de changer nos institutions, de tout remettre à plat. De profiter de ce moment historique pour exiger la transparence totale des deux assemblées. Nous avons une chance inespérée d' éradiquer les régimes spéciaux des parlementaires, et autre enveloppes" sans contrôle, d'imposer le contrôle des comptes des élus par les citoyens. de diminuer le nombre de députés et sénateurs, d'annuler leur privilèges hallucinants et leur retraites cumulées, d'empêcher le cumul des mandats et les immunités diverses. Changeons de république et dégageons en nombre, ces "pilleurs d'état" professionnels qui ont l'affront de vouloir nous représenter.

À la Une de Mediapart

Journal — Palestine
Israël envoie l’armée contre sept ONG palestiniennes et provoque un tollé
En pleine campagne électorale, le ministre de la défense israélien a donné son feu vert à une opération militaire en Cisjordanie contre sept organisations majeures de la société civile palestinienne. Des consuls européens et des experts de l’ONU réaffirment leur soutien aux organisations ciblées.
par Sarah Benichou
Journal
Discriminations sexistes à l’entrée de prisons : des retraits de soutiens-gorge imposés à des avocates
Cela fait une décennie que des avocates signalent des retraits de soutiens-gorge imposés par des surveillants quand elles se rendent en prison. Depuis la diffusion d’une note par l’administration pénitentiaire en juillet 2021 interdisant cette pratique, au moins quatre avocates ont rapporté avoir été ainsi « humiliées ».
par Sophie Boutboul
Journal
Rénovation thermique des bâtiments : les bailleurs sociaux à la peine
Un rapport que vient de publier l’Agence nationale de contrôle du logement social montre que seuls 6,8 % du parc social ont fait l’objet d’une rénovation thermique ces dernières années, avec des résultats en matière de performances énergétiques encore très insuffisants.
par Lucie Delaporte
Journal — International
Chine et États-Unis entrent dans un nouveau cycle de tensions économiques
La crise taïwanaise a prouvé la centralité de la compétition entre Pékin et Washington. Sur le plan économique et historique, c’est aussi le produit des errements de la gestion par les États-Unis de leur propre hégémonie.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet d’édition
Entretien avec Manuel Bauer, réalisateur du film documentaire « Vida férrea »
Entretien réalisé par Alice Langlois qui a mené un terrain anthropologique dans la région minière traversée par le film et le critique de cinéma Cédric Lépine, à l'occasion de la présentation du film « Vida férrea » à Visions du Réel, festival international du film documentaire de Nyon (Suisse) en 2022.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Les perdus de Massiac
Par quel bout le prendre ? Dénoncer l'incompétence catastrophique et l'inconséquence honteuse de la SNCF ou saluer les cheminots qui font tout leur possible pour contrebalancer l'absurdité du système dont ils sont aussi victimes ? L'État dézingue d'abord chaque secteur qu'elle veut vendre au privé de manière à ce que la population ne râle pas ensuite...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Transition écologique... et le train dans tout ça ?
La transition écologique du gouvernement en matière de transports ne prend pas le train ! Dans un billet, le 3 août, un mediapartien dans son blog « L'indignation est grande », dénonçait le « mensonge d’État » concernant l’investissement ferroviaire. Deux émissions sur France Culture sont révélatrices du choix politique de Macron-Borne ! Saurons-nous exiger le train ?
par ARTHUR PORTO
Billet de blog
Relancer les trains de nuit et améliorer l'infrastructure créera des emplois
[Rediffusion] Lorsque le voyageur se déplace en train de nuit plutôt qu’en avion, il génère davantage d’emploi. La relance des trains de nuit peut ainsi créer 130 000 emplois nets pendant une décennie pour la circulation des trains, la construction du matériel et l’amélioration des infrastructures. Bénéfice additionnel : les nouvelles dessertes renforceront l’attractivité des territoires et l’accès à l’emploi.
par ouiautraindenuit