barbara romagnan
Abonné·e de Mediapart

144 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 mai 2021

barbara romagnan
Abonné·e de Mediapart

La Justice n'est pas la passion

Exprimer sa solidarité avec la famille de Sarah Halimi et les victimes de l'antisémitisme, évidemment. Dénoncer et lutter contre toutes les formes de racisme, absolument. Mais confondre la justice et la passion est dangereux.

barbara romagnan
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dimanche 25 avril a eu lieu une impressionnante manifestation au Trocadéro en hommage à Sarah Halimi, en solidarité avec sa famille et les victimes de l’antisémitisme. Je partage pleinement cette solidarité. Mais je m’inquiète que l’on puisse donner l’illusion à la famille de la victime qu’une autre décision soit possible et même souhaitable. Je pense même qu’il y a lieu de s’alarmer que des responsables politiques puissent entretenir cette idée. Soit cela signifie qu’ils surfent sur une opinion bouleversée – à juste titre – en espérant en tirer un bénéfice électoral, soit qu’ils pensent que l’on doit juger les fous.

Dénoncer l’antisémitisme et le racisme est nécessaire, de même que les combattre et les prévenir. Quand ils s’ajoutent à un crime ils constituent des circonstances aggravantes dont rien ne saurait en minimiser l’horreur. Incontestablement, le meurtrier de Sarah Halimi a commis un crime atroce. Mais contrairement à ce certains ont affirmé – y compris un ancien Garde des Sceaux – il y a bien eu un procès : des centaines de pages de conclusions d’avocats et six heures de débat en audience. Sept experts psychiatres ont été saisis, certains ont rencontré le suspect à cinq reprises. Ils ont conclu à l’irresponsabilité du meurtrier. 

Le jugement ne dit pas qu’il ne s’est rien passé, il n’y a pas de « non-lieu ». Le jugement reconnaît également la gravité du crime commis et la culpabilité de son auteur. Mais cette culpabilité est accompagnée d’une irresponsabilité pénale. Quant au caractère antisémite du crime, il va de soi qu’être fou n’en protège pas. Il n’y a d’ailleurs pas de raison que, vivant dans la même société que les apparents sains d’esprit, les fous ne soient pas perméables aux idéologies meurtrières qui y circulent. Et c’était le cas du meurtrier de Sarah Halimi.

Mais, selon le droit pénal moderne, l’irresponsabilité signifie que la personne qui était atteinte au moment des faits d’un trouble psychique ayant aboli son discernement est comme sans cerveau, n’a donc plus de libre arbitre, ne contrôle pas ses actes et ne peut donc pas être jugé comme telle. Ne pas juger les fous est l’une des caractéristiques qui fait de notre société une société civilisée.

Je ne suis pas juriste, juste une militante de l’antiracisme, contre l’antisémitisme et contre l’islamophobie. Je tiens aussi à une justice digne. Ce crime est horrible, cette histoire est terriblement triste. Il y en a malheureusement d’autres. La mauvaise foi et la surenchère sécuritaire ne rendront pas Sarah Halimi aux siens, ni le monde plus juste, ni sa dignité à la politique. Cela ne fait qu’ajouter de la violence à la violence, dans une société qui a bien besoin de tempérance, de justice, de bonté et de beauté.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho