barbara romagnan

Besançon - France

Son blog
139 abonnés Le blog Mediapart de Barbara Romagnan
Voir tous
  • Les difficultés d'un quartier

    Par
    On a beaucoup entendu parler de Planoise ces dix derniers jours. Planoise c’est le quartier populaire de Besançon où j’habite. Le 25 décembre des coups de feu ont été tirés par des hommes n’ayant rien à voir avec le quartier. Le 31 décembre, des hommes sont allés mettre le feu à la fourrière.
  • Une pensée au marché

    Par
    Juste l’idée que c’était plus facile de réfléchir quand sa formation et son métier y incitait ou en laissait le temps, quand on n’était pas sans cesse tendu vers la résolutions de difficultés immédiates, avoir de quoi payer le loyer, se nourrir correctement.
  • la joie de l'espoir

    Par
    Retour sur la manif du 5 décembre. Il y a sans doute quelque chose d’un peu pathétique à croire en l’avenir d’une société plus douce, respectueuse de la planète et des gens qui l’habitent, à rebours des manifestations de haines et de rejets. Pourtant le pseudo-réalisme qui rend le présent intangible, ne le croyant susceptible d’aucune mutation, ne me semble pas moins ridicule.
  • Mon docteur sans rendez-vous

    Par
    Dans cette chronique je parle de mon médecin généraliste de quartier qui reçoit sans rendez-vous. Souvent on l'attend, mais ça en vaut la peine et il reçoit tout le monde, ceux qui n'ont pas besoin de la CMU, ceux qui ont la CMU et ceux qui n'ont rien.
  • Sauver les enfants, tous les enfants

    Par
    Dans cette chronique je reviens sur les 30 ans de la convention internationale des droits de l'enfant et sur le fait qu'en France nombre d'enfants étrangers sont d'abord considérés comme des étrangers et non comme des enfants au mépris des conventions internationales qui nous engagent et de notre droit, au mépris aussi de la simple humanité.
Voir tous
  • Édition Socialisme hors-les-murs

    Parti socialiste: Et si on commençait par le mandat unique !

    Par
    La proposition formulée par Martine Aubry d'interdire le cumul des mandats au sein du Parti socialiste ne devrait s'appliquer qu'après les élections régionales, si jamais les militants y consentent. «N'y a-t-il pas le risque une nouvelle fois d'annoncer des propositions novatrices et de toujours de différer leur mise en œuvre?», s'inquiète Barbara Romagnan, conseillère générale PS du Doubs et docteure en sciences politiques.