barbara romagnan
Abonné·e de Mediapart

142 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 mai 2021

Chahinez, 31 ans, femme musulmane et femme libre

Chahinez est morte, assassinée par son ex-mari dans des conditions effroyables. Mais elle laisse en héritage à ses enfants et aux femmes son courage et sa liberté. Elle s'est battue en femme libre, avec sa foi musulmane et son foulard.

barbara romagnan
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mardi 4 mai, Chahinez, 31 ans et mère de trois enfants, est morte assassinée par son ex-mari qui lui a tiré dans les jambes à plusieurs reprises avant de la brûler vive, en plein rue à Mérignac, dans la banlieue bordelaise. Son meurtrier avait déjà été condamné a sept reprises, notamment le 25 juin 2020 à 18 mois de prison (dont neuf avec sursis) pour « violence volontaires par conjoint » en récidive sur Chahinez. Libéré il avait interdiction de paraître à son domicile. Quelques mois plus tard, après l’avoir guettée à la sortie du supermarché, il a tiré son ex-femme par le foulard, l’a trainée dans sa voiture et l'a frappée.  Elle a à nouveau déposé plainte au commissariat.

Ce qui fait froid dans le dos c’est d’abord l’horreur de ce crime : après lui avoir tiré dans les jambes, il a brulé vive la mère de son enfant ! Ce qui amplifie ce sentiment mais que ce cas est loin d’être une exception. En effet, Chahinez est la 39ème femme morte sous les coups de son conjoint (ou ex-conjoint) depuis le début de l’année 2021. Chaque année, tous les deux jours et demi une femme meurt sous les coups de son conjoint. Mais ce n’est pas tout. Des centaines de femmes sont blessées, parfois très grièvement (défenestrées, poignardées…), elles ne succombent pas toujours à leurs blessures mais en garde des séquelles physiques et psychologiques à vie. La réalité ce sont également des milliers de femmes, et le plus souvent également leurs enfants, qui sont victimes de violences physiques et psychiques dans la cellule familiale. Ce qui met en colère c’est aussi que ces crimes ne sont pas une fatalité, car la plupart auraient pu être évités. Son ex-mari qui avait interdiction de s’approcher de son ex-compagne n’avait pas de bracelet électronique pour être surveillé. Condamné pour violence il disposait néanmoins de son arme. De son côté, elle ne disposait même pas de téléphone grand danger pour se défendre.

Mais un ami à attiré mon attention sur quelque chose de très fort et très émouvant, quelque chose d’une valeur inestimable que personne ne pourra jamais prendre à Chahinez, même si elle a dramatiquement perdu la vie, c’est son courage et sa liberté. Courage et liberté qu’elle laisse en héritage à ses trois enfants et à toutes les femmes. Car c’est une femme libre et courageuse qui pour déposer plainte à plusieurs reprises, a su surmonter la peur de son conjoint, puis ex-conjoint, la peur des représailles, la peur du qu’en dira-t-on, celle de ne pas être entendue au commissariat, que sa plainte n’ai pas d’effet, comme cela se produit trop souvent. Cette femme a fait tout ça du haut de ses 31 ans, avec son foulard, avec sa foi musulmane. Ça aussi c’était sa liberté.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le passe vaccinal définitivement adopté sous les invectives
Avec 215 voix « pour » et 58 « contre », le projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire » a été adopté par le Parlement dimanche, lors d’un ultime vote des députés. Après de nouveaux débats houleux sur l’utilité et la proportionnalité de sa mesure principale : le remplacement du passe sanitaire par un passe vaccinal.
par Joseph Confavreux
Journal — Gauche(s)
Mélenchon à Nantes : un show pour satelliser ses adversaires
Dans une salle entourée d’écrans projetant des images de l’espace, le candidat insoumis à la présidentielle a évoqué sa ligne en matière de politique spatiale et numérique. Il a aussi beaucoup parlé d’écologie et, un peu, d’union de la gauche.
par Pauline Graulle
Journal
La Gauche révolutionnaire rattrapée par la vague #MeToo
Ce mouvement d’inspiration trotskiste, qui opère depuis Rouen, affronte une sérieuse crise interne avec la remontée à la surface de violences sexuelles supposément commises par l’ancien dirigeant du mouvement, au début des années 2010. L’affaire arrive devant la justice.
par Manuel Sanson (Le Poulpe)
Journal — France
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour ont fait part samedi de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens en France. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet

La sélection du Club

Billet de blog
La lutte continue !
La lutte continue ! Mais il ne suffit pas de l’énoncer, il faut la faire vivre. Ce n’est que dans la continuité de la mobilisation que nous parvenons à obtenir des avancées, si petites soient-elles. En cette année de présidentielle, les citoyens ont tout intérêt à profiter de cette période pour se rendre visibles et audibles pour faire avancer leurs revendications et apostropher un gouvernement réfractaire aux avancées socio-économiques à destination des petits salaires.
par aeshloi2005
Billet de blog
Les rendez-vous manqués de la gauche avec l’école (1/2)
Si l’on veut faire progresser la cause de l’école, il faut faire un bilan complet des politiques scolaires de la gauche quand elle était au pouvoir mais aussi lorsque, dans l’opposition, elle tentait de faire avancer son propre agenda.
par Françoise Clerc
Billet de blog
Absence ou absentéisme : le management néolibéral par les mots
A propos des enseignants non remplacés, absentéisme ou absence ? Un glissement lexical qui traduit la volonté néolibérale d'utiliser insidieusement le discours pour modifier les représentations du travail et augmenter les exigences faites aux travailleuses et travailleurs.
par Paul DEVIN
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua