barbara romagnan
Abonné·e de Mediapart

144 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 avr. 2021

barbara romagnan
Abonné·e de Mediapart

Encore et toujours la chasse aux pauvres

Le Sénat a adopté un amendement pour supprimer les allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire. Ces sanctions toucheront donc uniquement les familles qui perçoivent les allocations familiales – conditionnées par un plafond de revenus –, c’est-à-dire les plus modestes et les plus précaires.

barbara romagnan
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Sénat a adopté un amendement pour supprimer les allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire. Ces sanctions toucheront donc uniquement les familles qui perçoivent les allocations familiales – conditionnées par un plafond de revenus –, c’est-à-dire les plus modestes et les plus précaires.

Ces politiques dites de « responsabilisation familiale » sont fondées sur l’idée que, la famille étant le premier lieu de socialisation, les défaillances parentales doivent être sanctionnées. Le sujet n’est pas l’épanouissement des enfants mais l’ordre de la société. Les premiers à en avoir fait une infraction sont les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et la Belgique. Infructueuses ces politiques ont cessé. En France, cette « idée » s’est déjà traduite dans une loi de 2010 sous la présidence de Nicolas Sarkozy. La gauche l’a supprimée en 2013.

On peine à comprendre comment la perspective de la suppression des allocations familiales pourrait aider des parents à améliorer la prise en charge de leurs enfants. Si les parents ont du mal, cela signifie plutôt qu’ils ont davantage besoin d’accompagnement, pas forcément financier. Si élever des enfants apporte d’immenses joies et de grands bonheurs, ce n’est pas toujours facile et il nous arrive à tous et toutes de ne pas être à la hauteur pour cette aventure à laquelle on n’est souvent guère préparés.

Les parents de mes élèves que je connais ont presque toujours des revenus très faibles. Certains parlent plus ou moins bien le français, la plupart n’ont pas eu l’opportunité de faire des études. Rappelons que si le taux de chômage est si élevé ce n’est pas parce que les gens ne veulent pas travailler, situation encore aggravée avec la crise du Covid. De Certains ont des enfants lourdement handicapés.

Ceux qui travaillent sont camionneur, aide-soignante, aide à domicile, femme de ménage ou employé·e·s dans l’alimentaire. Des métiers indispensables mais mal payés avec des horaires inadaptés à un accompagnement serein des enfants. Beaucoup quittent le domicile avant que les enfants ne se lèvent. Ce qui est vraiment notable pour moi, c’est que l’immense majorité de ces enfants soient toujours présents à l’école, fassent bien leur travail d’écolier et, pour certains, réussissent dans des conditions aussi difficiles.

Les enfants absentéistes et leurs familles n’ont pas besoin de punition mais de médiateurs de réussite scolaire, d’assistantes sociales, de psychologues, d’infirmières, de suivi individualisé, d’éducateurs. L’absentéisme scolaire est un problème très sérieux. C’est vraiment dégueulasse qu’il soit utilisé pour stigmatiser les plus pauvres et les familles les plus fragiles.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Journal
La ministre Caroline Cayeux démissionne en raison d’un patrimoine « sous-évalué »
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost