Réponse à l'article de M. René Backmann

Petit commentaire sur l'article de M.RENÉ BACKMANN du 1er mai2020: Libye: après la défaite d’Haftar, le coup d’Etat ou l’escalade?

Ccommentaire sur l'article de M.RENÉ BACKMANN du 1er mai2020: Libye: après la défaite d’Haftar, le coup d’Etat ou l’escalade?

Monsieur Backmann. Heureusement que ce n’est pas le Hezbollah qui aide ouvertement un chef de guerre luttant contre le gouvernement reconnu par l’ONU. Vous l’auriez répété dans chaque paragraphe ! En même temps, on ne sait jamais avec Paris! Même si vous vous couvrez très discrètement deux fois ailleurs dans votre article, vous auriez pu, pour être plus précis dans votre phrase : « comme sa difficulté à tenir ses engagements, et la duplicité de certaines capitales à son égard, …. », ajouter simplement à ladite phrase les deux mots : « dont Paris ». Ce n’est pas vraiment plus long n’est-ce pas ? Était-il trop dur d’associer le mot duplicité à la France ? Question d’honnêteté intellectuelle envers vos lecteurs. Après tout, l’histoire de France est une série de répétitions ! La France elle-même n'applique pas les décisions du Conseil de sécurité.

Enfin, on ne peut donc pas s'étonner après de la constatation de FRANÇOIS BONNET dans son article du 30 avril 2020: La paralysie du Conseil de sécurité menace l’avenir de l’ONU?

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.