Barnik
Abonné·e de Mediapart

24 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 oct. 2021

DISCRIMINATION CAPILLAIRE ET PROVOCATION EN MARTINIQUE

En ces tristes temps de pandémie et de tensions covidiennes, la situation est déjà assez explosive et exacerbée en Martinique, pour que des irresponsables se laissent aller à des provocations racistes qui pourraient conduire à une révolte au pays.

Barnik
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le média d’information www.rci.fm rapporte qu’il y a une « polémique autour des coiffures refusées à l'AMEP à Redoute. » L’AMEP est un établissement d’enseignement privé en Martinique. Des étudiants ont été renvoyés chez eux à cause de leur coiffure.

Nous n’avons pas beaucoup de femmes portant la burqa, donc on s’en prend aux coiffures des jeunes.

Le jour où des évènements plus graves surviendront, beaucoup diront qu’ils ne savaient pas… Laissons-les à leur turpitude.

 La présidente du conseil d’administration s’abrite derrière un règlement intérieur établi sous le sceau du « conseil d’établissement ». Depuis quand le conseil d’établissement doit-il règlementer à ce point la coiffure des individus ?

Actuellement, en pleine crise covidienne, plusieurs élèves ont dû interrompre leur scolarité à cause de ce règlement idiot. Ce fameux conseil d’administration ira-t-il jusqu’à réglementer aussi les dessous que devront porter garçons et filles à l’école ?

Je ne sais pas l’âge de cette dame, mais je suppose qu’elle ou ses parents ont entendu parler d’Angela Davis et de sa coiffure « afro », ainsi que du mouvement Black Power aux États‑Unis et du « Black is beautiful ». Et sans doute cette dame ou ses parents chantent-ils de belles chansons de Bob Marley.

Il s’agit tout simplement d’une honte pour le pays Martinique, qui sera encore une fois la risée de nos frères et sœurs des pays de la Caricom.

Cette question est une question purement politique et doit être examinée en toute urgence par l’organe exécutif de la Martinique, qui pourra pendant quelques heures se laisser distraire de la distribution de subventions d’assistance. Peut-on vraiment s’attendre à un examen sérieux de cette question brûlante par la CTM ? Jusqu’où iront ces héritiers du chantre de la négritude, qui ne font que déclamer à tue-tête les textes du chantre, sans y croire aucunement ? L’assimilation exigera t-elle aussi une modification génétique, par vaccination peut-être, de notre système pileux ?

J’insiste sur l’urgence de la situation, car je répète que des élèves ont déjà dû interrompre leur scolarité à cause de la longueur de leurs cheveux.

Notons en passant que les écoliers victimes de ces mesures d’éloignement n’ont pas été choisis par hasard. La méthode française consiste à punir « pour l’exemple ».

Irons-nous bientôt vers le blanchiment obligatoire de la peau, comme l’aura décidé le conseil d’administration ou d’établissement ?

Ce n’est pas un « sentiment de discrimination », comme le comprend la présidente du conseil d’administration, c’est purement et simplement une discrimination. De quelle légitimité dispose ce panel d’acteurs pour établir des règlements discriminatoires et donc illégaux ? Quelles choses doivent être remises dans leur contexte ?

En cette période de tensions extrêmes que crée déjà le conflit de la vaccination obligatoire, avec certains qui parlent de venir nous chercher un à un pour nous vacciner, est-ce le moment de se livrer à des provocations absolument inutiles et idiotes, est-ce vraiment le moment d’introduire dans notre pays un nouvel outil de discrimination (sic), de caractère tout simplement raciste, au risque de provoquer une véritable révolte dans le pays ? Va-t-on demander aux caucasiennes de couper leur queue de cheval ?

 Nous attendons avec impatience l’intervention de la CTM et de son président, car il s’agit là d’une question de sécurité publique. Il y a déjà un gros mouvement de protestation après cette décision du conseil d’administration de l’AMEP. Dossier chaud, à suivre.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
Le Squale, opérations secrètes
Basées sur des interceptions judiciaires ayant visé l’ancien chef des services secrets intérieurs, Bernard Squarcini, notre série de révélations met au jour l’existence d’un État dans l’État, où se mêlent intérêts privés et basse police.
par La rédaction de Mediapart
Journal — France
Le « Monsieur sécurité » du groupe LVMH écope de neuf mises en examen
Atteinte à la vie privée, trafic d’influence, violation du secret professionnel... : l’actuel directeur de la protection des actifs et des personnes de la multinationale, Laurent Marcadier, est mis en cause par la justice dans l’affaire Squarcini. Il dément « catégoriquement » tous les faits.
par Fabrice Arfi
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio

La sélection du Club

Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné