La 'crise' iranienne: Pauvre France, pauvre Europe

La France et l'Europe tireront-elles la leçon de la 'crise' iranienne?

La ‘crise’ iranienne : Pauvre France, pauvre Europe

 L’Europe aura-t-elle compris la leçon et tirera-t-elle les conséquences de la situation dans laquelle elle s’est fourrée, sans doute à l'insu de son plein gré, dans la croisade anti‑iranienne? On ne peut que l’espérer, mais sans trop d’optimisme, vu la direction que Le Président français veut essayer d’imposer aux 27 (28 ?), une Union européenne style URSS 2.0. Le Président français a déjà depuis longtemps rejoint Tony Blair au sein du bataillon des béni-oui-oui des États-Unis. Cela n’a d’ailleurs pas débuté avec M. Macron. Et l’étatsunisation de la France touche tous les domaines. Ne retenons pour l’instant que la servilité devant toutes sortes de groupes de pression : pharmaceutiques (déremboursement de l’homéopathie, etc.), industriels (glyphosate), militarisation de la police, éléments de langage, etc. On ne peut d’ailleurs qu’être surpris de la rapidité avec laquelle les moindres tendances étatsuniennes sont importées en France. Ne parlons même pas de la sacralisation de l’État hébreu, contre lequel toute critique est un acte criminel, antisémite, etc., au point que c’en est ridicule ! Aux États-Unis, une représentante au Congrès dénonce le pouvoir du lobby juif aux USA, et la seule réponse qui lui est jetée à la figure c’est qu’elle est antisémite. C’est exactement la même chose ou pire en France (le point Godwin !). Le comble c’est que le bourreau des Palestiniens, qui vient de battre le ‘record’ de longévité comme premier ministre d’Israël, accuse maintenant l’Europe de mener une politique d’apaisement. Il n’oserait jamais faire de même avec les États-Unis !  On peut aisément imaginer le tweet meurtrier de Trump. Les diables sont tombés sur la tête ! Et la plupart des médias dans le panneau. S’agissant de la soi-disant imminence d’une guerre USA-Iran, qui changerait littéralement la face du monde, les médias français prennent majoritairement et systématiquement parti pour les USA et sont complices de la diabolisation de l’Iran par Monsieur Sam (ce n’est pas mon oncle !). La France et ses complices européens, agissent très sournoisement envers les Iraniens, en ne fournissant que de belles paroles au sujet de leur Instex. Les Iraniens ont très bien compris et dénoncé le jeu cynique et hypocrite de la France et des Européens. Cela rappelle tristement le fameux ‘processus de paix’ que les médias ont continué de nommer ainsi alors que tout le monde savait que c’était un spectacle pour la galerie, au sens propre. Tout comme les médias veulent faire croire que la croisade anti-iranienne vise à empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire, alors que ce pays n’en a ni le désir ni l’intention, comme le confirme régulièrement l’AIEA. Pourtant les vrais motifs des États-Unis, soutenus par leurs complices, sont connus : lutter férocement contre la dédollarisation du pétrole et le projet chinois de Route de la soie, venger l’humiliation de 1979 que les Iraniens ont infligée aux États-Unis, sans oublier l'objectif excentrique de l'instituteur étatsunien: obtenir de l'Iran qu'il change son comportement, objectif tout de suite embrassé par les suivistes européens. Les États-Unis n’ont pas digéré cette ‘victoire iranienne de 1979, tout comme la France n’a jamais pardonné à Haïti de l’avoir boutée hors du pays. Et la France en remet une couche, en suivant cette fois un pays sans gouvernement, à savoir le Royaume-Uni, en risquant de se faire entraîner dans une guerre, tout cela pour un pétrolier britannique, dont les État-Unis n'ont rien à fiche ! Et, à la moindre injonction de l’occupant de la Maison blanche, les bombardiers français s’élanceront pour attaquer des cibles que leur auront indiquées les États-Unis. À titre humanitaire, comme dirait Kouchner. Pauvre France, pauvre Europe.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.