Les défenseurs de Schoelcher

Un avertissement à l'attention des acteurs politiques de tous bords, en Martinique et en France, y compris le gouvernement.

J

Je reproduis ci-dessous, in extenso, un texte publié hier 25 mai 2020 par un Martiniquais qui a réfléchi et n’a pas suivi la meute. Il me semble que c’est un avertissement, que les politiciens et acteurs de tous bords, en Martinique et en France, y compris le gouvernement, feraient bien de méditer avant que la situation dégénère.

Je vous le livre. (Barnik)

 

VICTÔ CHELCHÈ A TÈ KON PÉYI-A

 

MOUN KA PRAN FÈ AN PÉYI-A ...MOUN ANPWAZONÉ, SAN TRAVAY, DAN LAN MIZÈ

PÉYI-A A LA DÉRIVE, PA ÉTONAN DE WÈ MÉKONTANTMAN TOU PATOU

Nul ne peut rester silencieux devant cette actualité si importante.

Il ne faut pas "intellectualiser" tout ce qui se passe, il faut tout simplement apporter des réponses simples et efficaces. "Intellectualiser" est sympa mais trop souvent ça devient une parade et ça a ses limites.

Dans tout acte de notre existence, il y a la cause et la conséquence.

Détruire des statues de Mr Victor SCHŒLCHER, est une conséquence et l'on peut à souhait dénoncer la violence, le désordre, la disparition du symbole...on peut tout dire et on peut être touché par tout ce que cela représente pour les uns et les autres, par forcément pour tous.

Là aussi cet acte entre dans l'histoire car l'histoire ne s'arrête jamais. L'histoire n'est pas limitative.

Il me semble que ce qui s'est passé est la conséquence de quelque chose. Cette conséquence dérange mais elle trouve son origine, sa cause dans autre chose... un désordre sociétal impressionnant.

Ces statues sont là depuis des décennies et des décennies...Comptons le nombre de militants d'envergure qui ont traversé ces décennies et ne les ont jamais "déboulonnées".

Donc il y a quelque chose, il y a autre chose qui se passe et ce qui est très simple, NOUS SOMMES AU 21ÈME SIÈCLE et les approches sont en train de changer, les "actions réactions" ne sont plus les mêmes...

LE PEUPLE MARTINIQUAIS POUR LE PLUS GRAND NOMBRE EST EN SOUFFRANCE. LES PERSONNES POUR BEAUCOUP D'ENTRE ELLES, VIVENT MAL LA SITUATION, LEYR EXISTENCE...ELLES SONT FRAGILISÉES, VULNÉRABLES À TOUT.

LES GENS SONT DANS UNE TELLE SOUFFRANCE INTROVERTIE. ON FAIT VIVRE À UN PEUPLE, DES SITUATIONS INVIVABLES.

QUAND L'AFFAIRE CHLORDÉCONE RÉVÈLE QUE 98% DE PERSONNES SONT CONTAMINÉES DANS NOTRE PAYS....je pense que les autorités en place, les élus n'ont pas mesuré l'impact de cette affaire...C'est la première fois qu'on lance à la figure d'humains, de nous autres martiniquais que nous avons été empoisonnés par des personnes qui sont des ayant-droits descendants bénéficiaires des fruits de l'esclavage.

Ces personnes qui sont déjà associées par leurs ancêtres au crime de l'esclavage contre notre humanité, et qui d'une certaine manière, ont continué à perpétuer cette œuvre destructrice par empoisonnement, toujours dans un contexte d'habitation, lieu de culture de la banane.

Quand on s'aperçoit que des gens meurent de toutes sortes de cancers, dus à cette situation, Quand le Président de la République française reconnaît la responsabilité de l'État dans cette affaire, Quand une enquête parlementaire fait reconnaître le rôle de toutes ces personnes qui ont agi égoïstement en empoisonnant sciemment des martiniquais, Quand des plaintes ont été déposées et qu'aucune suite n'est donnée.

Des martiniquais considèrent qu'il y a lieu de réagir et d'agir.

Depuis cette sortie du technicien de l'ARS qui a dévoilé le pot au rose, le pays est entré en ébullition.

Qu'ont fait les décideurs, les autorités depuis ? RIEN sinon que de vouloir faire de cette affaire un NON-LIEU.

La population est dans la peur, réclame justice"...QUE VOIT ON VENIR ? RIEN et des gens meurent sans arrêt.

Ça a boosté des martiniquais, des gens sont mobilisés ...Et depuis des mots d'ordre ressurgissent :

LE GÉNOCIDE PAR SUBSTITUTION,

LA CONVERGENCE DE PERSONNES NON ORIGINAIRES QUI CRÉENT DES ESPACES COMMUNAUTAIRES EN VASE CLOS,

LA VIE CHÈRE QUI AFFIRME UNE CERTAINE "PROFITATION" ABUSIVE

L'EXCLUSION DES MARTINIQUAIS À L'ACCÈS AU TRAVAIL

POURQUOI TOUS LES CHEFS DE SERVICE SONT NON ORIGINAIRES ???

et LES AFFAIRES...Des affaires les plus cocasses que choquantes, des mises en examen, des emprisonnements.

Toutes ces situations dénotent que des autorités en place, bon nombre de décideurs, des corps constitués...sont discrédités car il en ressort qu'ils n'assument pas leur responsabilité...la population est exaspérée.

Pour preuve, la démocratie en a pris un coup, elle est en ruine et de plus en plus, l'abstention gagne du terrain...le droit de vote qui était si cher à l'âme citoyenne est en train de passer à la trappe.

L'État est débordé sur sa compétence sécuritaire, des affrontements de plus en plus nombreux, une escalade par armes à feu.

Comme un peu partout des mouvements citoyens voient le jour, QUI VEUT DIRE QUE DES MARTINIQUAIS ONT DÉCIDÉ DE BOUGER......EST-CE DE MANIÈRE ACADÉMIQUE ou ANARCHIQUE ? Peu importe, le pays est en mouvement et le climat est très tendu.

LE PAYS EST ENTRÉ DANS UNE VÉRITABLE PERTURBATION...La population considère que les responsables ne jouent pas leur rôle.

Les derniers événements en ont remis une couche.

1 - QUI A SAUVÉ LE PAYS D'UNE PANDÉMIE QUI À COUP SÛR, AURAIT ÉTÉ PLUS MEURTRIÈRE ? alors que des voix s'élevaient pour protéger le tourisme...l'économie...

Cette action qui fut violente à l'aéroport, a bien fait comprendre que certains de nos dirigeants politiques étaient hors du coup et hyper silencieux pour beaucoup.

2 - COVD 19. Qui a géré cette crise sanitaire ? Mr le Préfet et le directeur de l'ARS...Beaucoup de martiniquais ont considéré que nos dirigeants furent et sont absents.

Il n'a pas fallu de plus pour faire ressortir une certaine empreinte coloniale à partir de décisions bizarres de l'État pendant cette crise sanitaire. Les martiniquais ont considéré qu'il faisait la part belle aux mêmes du secteur économique qui sont tant décriés.

3 - Affaire EAU

Alors là, c'est le comble. Des citoyens sont en train de se battre, de se débattre seuls en pleine pandémie, en plein confinement...alors que cette compétence est partagée entre nos dirigeants et l'État...C'est une véritable atteinte à la santé et à la vie quotidienne car l'eau est vitale pour l'existence.... Affaire en cours.

Toutes ces situations difficiles avec la crise sanitaire, se passent en amont d'une date qui est le 22 MAI......On n'a pas besoin d'être intellectuel pour comprendre que cette période du 22 MÉ est celle du peuple, qu'il soit minoritaire ou pas.

Ce que j'ai compris, ce 22 MÉ dit tout simplement, IL FAUT QUE CELA CESSE...IL Y A UN RAS LE BOL, IL Y A DE LA SOUFFRANCE...Les indicateurs sont là :

Le pouvoir déconcentré de l'ETAT recentralise tout, nos élus sont aux abonnés absents, plus intéressés aux conflits et à la projection CTM à venir.

Pendant ce temps-là, le PEUPLE MARTINIQUAIS DANS SA MAJORITÉ EST EN GRANDE DIFFICULTÉ

Plus de 100 000 personnes en misère et pauvreté, plus de 35000 RSA, Les chômeurs sont non qualifiés, non employable, des jeunes désemparés, des quartiers qui s'organisent à géométrie variable...on n'a pas besoin de plus d'ingrédients pour COMPRENDRE QUE LE PAYS EST DANS UNE DIVISION INCROYABLE ET UNE DÉRIVE INSIDIEUSE.

Il y a une minorité qui agit mais méfions-nous, cette minorité n'est-elle pas en quelque part les représentants des SANS VOIX et VOIE ?

Cette minorité est dénommée, est qualifiée d'ACTIVISTES mais dans cette connotation, ceux qui l'utilisent voudraient bien dire, voudrait bien utiliser le vocable de TERRORISTES mais comme le pays est petit "activiste" est plus sympa d'autant plus qu'ils considèrent qu'INDÉPENDANTISTE est passé à la trappe.

Et cependant, ces activistes luttent contre d'autres activistes…car l'activisme économique existe, l'activisme religieux...etc.

Nous sommes dans un pays où une minorité considère qu'ils agissent avec leurs moyens d'actions pour l'intérêt général car ils veulent que ça change, ils veulent par exemple que les coupables criminels qui ont empoisonné, soient condamnés. Ils veulent absolument que ça change, aussi que la Martinique soit aux martiniquais.

Dans la sociologie du pays, nous avons aussi une minorité, qui est aisée et de fait, suce le sang du pays parce que ceux-là, ont un statut social trempé en acier, font "leurs affaires" dans le pays...et aujourd'hui avec ce qui s'est passé, ceux-là tombent de haut et prennent "peur" car ne comprennent pas et se sentent menacés.

En Mai 68, en France, c'est un mouvement de contestation étudiante qui est devenu un mouvement social avec l'entrée en grève des syndicats pour les doléances, des ouvriers, du bas peuple, qui a fait vaciller le pouvoir gaulliste et engendré de profonds changements dans la société française.

Depuis, les français ont fait MAI 68 entrer dans leur histoire, leur conscience collective.

QUAND UN PAYS VA MAL, on ne sait jamais quelle forme prendra le mécontentement...il n'y a pratiquement plus de mécontentement pacifique car les décideurs sont sourds, aveugles et muets...et ont pris pour habitude de ne pas répondre au MAL‑ÊTRE DE PERSONNES....et ça, C'EST GRAVE...

POURQUOI EN MARTINIQUE, TOUT LE MONDE Y VA DE SON INQUIÉTUDE EN DISANT QUE ÇA VA PÉTER...???

Une dame disait qu'elle n'aime pas quand le pays est bloqué par une grève et elle rajoute qu'elle comprend car c'est le seul moyen qui existe pour se faire entendre.

On parlait de minorité qui agit, et paradoxalement de minorité qui se trouve aisée et qui jouit de tout...au milieu, IL Y A UNE MAJORITÉ QUI SOUFFRE, DES GENS DE PETITES CONDITIONS ET LA NOUVEAUTÉ, CEUX DE LA CLASSE MOYENNE.

DONC NOUS DEVONS COMPRENDRE, le déboulonnage des 2 statues de Mr Victor SCHŒLCHER est la conséquence d'une situation donnée qui perdure.

Faut-il condamner l'action ? En droit français, certainement ça relève du délit...mais...peut-on dissocier ce qui s'est passé là avec tout ce qui se passe dans notre pays ???

Les violences politiques, économiques, administratives.... Rappelons-nous OUVÉA, CHALVET, GREENPEACE. La société est toujours violente du sommet de l'État jusqu'au bas peuple...

SOMMES NOUS EN GUERRE ???

Ce qui se passe là est très significative dans l'histoire du pays ...Une certaine catégorie de jeunes se sent concernée et d'autres vont se sentir concernés...

LES JEUNES VONT ILS MONTER AU CRÉNEAU ? Il faut faire très attention pour ne pas embraser le pays...

Rappelons-nous de ce qui s'est passé devant le tribunal récemment ???

Donc condamner cette action veut dire quoi ?

Prendre une position sur une certaine atteinte à la notoriété de Mr Victor SCHŒLCHER ou comprendre qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans le pays ???

Qu'est ce qui est plus interpellatif ?

À mon humble, les vraies réponses de condamnation sont les suivantes :

POURQUOI EN EST-ON ARRIVÉ À CELA ?

QUI A SACCAGÉ LE PAYS ? QUI SACCAGE LE PAYS ?

QUI MET LE PAYS EN DIFFICULTÉ ?

QUI NOUS A CONDUIT À CELA ?

Si le pays était géré convenablement, AURAIT ON DÉBOULONNÉ CES STATUES ?

EST IL NORMAL QU'UNE COMMUNAUTÉ DE PERSONNES AIT UNE MAIN MISE SUR LE PAYS AVEC ARROGANCE ?

QUAND UN MEMBRE DE CETTE COMMUNAUTÉ APPELLE À S'ARMER RÉCEMMENT, CA VEUT DIRE QUOI?

Ce sont des situations, des questions cruciales et COMME ON NE VEUT PAS RÉGLER LES PROBLÈMES....I BON KONSA...VOILA À QUOI ON ABOUTIT et ce ne sont pas alertes qui ont manqué.

Maintenant on veut partir dans tous les amalgames. Si j'ai bien compris, ce n'est pas de l'histoire "revisitée", c'est bien plus profond, c'est plutôt de l'histoire contestée, dénoncée car ces symboles continuent à fonder l'emprise coloniale...

Je le répète QUAND LE MÉCONTENTEMENT EST LÀ, LE MALAISE EST AUSSI PROFOND...DI FÉ KA PRI SAN ZALIMETT...donc c'est peut‑être regrettable mais c'est la conséquence irréfutable du désordre dans le pays...ET CE N'EST PAS FINI...car je ressens ce qui s'est passé là comme un ultimatum d'une situation conflictuelle hors du commun...

Il y a eu 2009...qui démontre que malgré l'ampleur de cette mobilisation...le système en place pulvérise tout… .et a sa stratégie pour continuer, hormis qu'aujourd'hui les populations voient un peu plus clairs mais sont contraintes.

LA MARTINIQUE VA ENTRER DANS UNE ZONE DE TURBULENCES... Et ce sera chaud, très très chaud.

En fait, dans un pays qui s'appelle la FRANCE, a t'on déjà vu une statue d'une personne "nègre"...??? Pa ni an neg ki pa janmen fè ayen, pou la France ou pa.. ??? Cela se trouve qu'on ne trouvera aucune statue de nègre non plus en Europe...je ne parle pas de "Black Face".

Donc c'est très compliqué...D'une situation " compliquée, il ne faut pas se hâter...dousman méyè !!!

CE QUI S'EST PASSÉ LÀ EST UN TEST, SÉ AN ZATRAP........SI NOUS N'AVONS PAS UNE BONNE LECTURE, ON Y LAISSERA NOTRE PEAU.

PRENONS CET ÉVÉNEMENT TRÈS AU SÉRIEUX POUR SE RESSAISIR COLLECTIVEMENT......FAIRE PEUPLE ENSEMPLE...CA VEUT DIRE QUOI ???

IL NE SUFFIT PAS DE LE DIRE.

FAISONS PEUPLE ENSEMBLE....SI JE DOIS CHOISIR ENTRE "NOTRE VOLONTÉ DORÉNAVANT À FAIRE PEUPLE ENSEMBLE INTELLIGEMMENT" ET MR VICTOR SCHŒLCHER" ...IL N'Y A PAS PHOTO.....car après Mr Victor SCHŒLCHER, j'ai lu le temps d'apprendre à l'école que nos ancêtres étaient des gaulois....donc l'un dans l'autre même après l'abolition de l'esclavage, l'œuvre continuait à nous "démantibuler".

C'est une alerte particulière, qui peut choquer, mais ATTENTION...Il me semble qu'on va se retrouver à la croisée des chemins......NE METTONS PAS LE PAYS À LA DÉRIVE.

CELLES ET CEUX QUI ONT FAUTÉ, IL FAUT COMPRENDRE QU'IL N'Y A PAS DE MYSTÈRE...LA FRACTURE EST LÀ.

Donc les statues de Mr Victor SCHŒLCHER sont mises à terre mais en face, il y a un pays qui s'appelle la MARTINIQUE....Quand est-ce qu'on concevra à agir pour l'intérêt général ? Pour que le pays permette aux martiniquais d'être dans le bonheur le plus absolu.

 

Contribution de Mario Moreau 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.