bberthier
Abonné·e de Mediapart

24 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 févr. 2019

Macron éditorialiste en chef

Macron entreprend une tournée de formation à l'adresse des journalistes : Certains ont été convoqués chez lui pour une cession, aujourd'hui il délivre son cours dans le Point, en décembre il avait déjà expliqué aux éditorialistes qu'il fallait qu'ils fassent attention à ce qu'ils écrivaient. Rêve t-il de recréer un ministère de l'information comme au bon vieux temps de l'ORTF ?

bberthier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans cet article du Point intitulé : Pour Emmanuel Macron, Christophe Dettinger "n’a pas les mots d’un gitan" on apprend  de la bouche de Macron ce qui suit, et prière de ne pas traiter ces informations comme des infox !: 

"les "gilets jaunes" radicaux sont manipulés sur Internet et les réseaux sociaux par des activistes et des médias russes."....pointant par la même le travail des médias français... il précise que " Les quotidiens, quels qu'ils soient, ne font plus l'actualité. Ils suivent les chaînes d'information en continu qui, de plus en plus, suivent les réseaux sociaux. Or, vous pouvez manipuler les débats (…) Cela veut dire que l'une des fonctions qu'ont les journalistes qui est justement de hiérarchiser ce qui, dans l'information, est accessoire et ce qui est important ou a du sens, a été abandonnée",

Macron se souvient-il des ministères de l'information du temps de l'ORTF ? Le bon temps pour lui : c'est vrai que c'est un rétrograde, il n'a en tête que des solutions archaïques, sur le plan économique et social, en particulier, et tout autant en matière d'information.

Rétrograde, archaïque mais il ne le sait pas, il a trop d'estime pour lui-même et de mépris pour les autres alors Monsieur se croit tenu et en capacité de donner des leçons à tout le monde, aux journalistes et aux lecteurs et aux internautes et j'en passe, et sur tous les sujets  ! Pour se sauver de ses galères. il vient dire ce qui doit être mis en avant dans la presse ! Hiérarchiser comme il dit ; Messieurs avant de publier votre une pensez à la montrer à Macron pour validation ! 
C'est une obsession chez lui de déterminer de quoi on doit parler, et de quelle manière, c'est lui qui pose les questions qu'on doit se poser dans son foutu "grand débat" et sous la forme qui lui convient, c'est encore lui qui se veut être le superviseur des éditorialistes.

Il se plaint de RT et de Sputnic et de ceux qui les financent ? Est-ce qu'il se plaint des 9 milliardaires propriétaires de 90% des médias français ? Non puisque ce sont ses amis ! Et si on est pas de ses amis ça veut dire qu'on ne peut pas hiérarchiser comme il convient l'information ? En tout cas  certainement pas comme ça lui convient : et alors serait-ce un délit de ne pas penser comme lui, comme il le voudrait ?

Dites-moi Macron, en quoi les milliardaires russes sont-ils plus pourris que les vôtres "?

A propos de russes vous feriez mieux de vous inquiéter de ce Benalla et de ce qu'il a fait avec des oligarques russes tout en étant au plus proche de vous à la présidence, plutôt que de baver sur Dettinger ! Est-ce que Benalla n'était pas briefé par vos propres communicants avant d'aller sur TF1 en juillet puis devant la commission d'enquête du Sénat ?
On est pas des naïfs à ce point monsieur Macron ! Votre mépris vous étouffe et vous interdit d'imaginer ne serait-ce qu'un peu notre capacité à bien analyser et comprendre vos manoeuvres dilatoires ; Bien sûr les agissements de Benalla vous embarrassent, bien sûr votre politique n'est pas acceptée, bien sûr votre autoritarisme masque mal votre perte d'autorité morale, bien sûr vous voudriez qu'on se pâme devant vos "performances" quasi scolaires.. Mais beaucoup de français n'en n'ont jamais eu envie et pour ceux qui ont cru un moment à vos gesticulations maintenant eux aussi n'en n'ont plus envie, et au total ça fait beaucoup de monde à vouloir que vous cessiez cette politique sur le fond et aussi cette manière de gouverner qui nous insupporte : Bref vous avez tout faux, et on le dira tant qu'on le pensera, ne vous en déplaise !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi
Journal — Gauche(s)
Raphaël Arnault, l’antifa qui veut être député
L’ancien porte-parole du collectif Jeune Garde se présente dans la deuxième circonscription de Lyon, avec le soutien du NPA, face au candidat désigné par la Nupes, l’ancien marcheur Hubert Julien-Laferrière. L’ultime métamorphose d’un antifascisme nouvelle génération. 
par Mathieu Dejean
Journal — Migrations
En Ukraine, la guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelques mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet

La sélection du Club

Billet de blog
Remise des diplômes AgroParisTech : appel à déserter
Lors de leur cérémonie de remise de diplôme, huit jeunes ingénieur·es AgroParisTech ont appelé leurs camarades de promotion à déserter de leurs postes. « N'attendons pas le 12ème rapport du GIEC qui démontrera que les États et les multinationales n'ont jamais fait qu'aggraver les problèmes et qui placera ses derniers espoirs dans les révoltes populaires. Vous pouvez bifurquer maintenant. »
par Des agros qui bifurquent
Billet de blog
Prendre les chemins de traverse… mais à plusieurs !
Nous sommes un collectif d'une petite dizaine de personnes, qui avons décidé, à la fin de nos études en politiques locales, de prendre à bras le corps les questions climatiques, énergétiques, sociales de demain, pour y trouver des réponses radicales. Voilà l'histoire de notre parcours, depuis notre rencontre en 2018, sur les bancs de l'université.
par Collectif La Traverse
Billet de blog
Déserteurs : existe-t-il une sécession des élites diplômées ?
La prise de parole des étudiant·es de Agro Paris Tech a été l’occasion pour la presse de remettre en avant l’hypothèse d’une sécession de l’élite scolaire face à la crise écologique. Qu’en disent les sciences sociales ?
par Quantité Critique
Billet d’édition
Hebdo #123 : Parole à celles et ceux qui ont déjà bifurqué
À la suite du retentissant appel des jeunes diplômés d’AgroParisTech à déserter les postes dans l’agro-industrie, nous avons recueilli de nombreux témoignages d’anciens étudiants « en agro » devenus paysans, chercheurs, formateurs, etc. Ils racontent leur parcours, les embûches et leur espoir de changer le système. Bifurquer, c’est possible. Mais il faut s’organiser !
par Sabrina Kassa