Les clips antiracistes de l’UJFP - Clip n°10 - Lutter contre le racisme

« Ce qu’on peut faire contre le racisme, en tout cas de mon point de vue et quand on est juif, c’est déjà se mettre à la bonne place. Ne pas choisir une place où on est en porte-à-faux, où on est en porte-à-faux avec l’oppression dans le monde, où on est en porte-à-faux avec la domination dans le monde. »

Lutter contre le racisme - Clip 10/10 de " Paroles juives contre le racisme " © UJFP

A regarder sans modération la Chaîne Youtube de l'UJFP

 L’Union juive française pour la paix est une organisation juive laïque qui a été créée sur la question du Proche-Orient et du soutien au peuple palestinien. Mais le combat pour la justice et l’égalité des droits ne pouvait se mener là-bas et ne pas concerner le racisme aussi ici en France.

Sur la base des mêmes valeurs, l’UJFP s’est donc engagée s’est donc engagée aux côtes des victimes du racisme pour promouvoir un nouvel antiracisme, politique et décolonial.

En 2016, l’UJFP a publié un petit livre intitulé « Une parole juive contre le racisme ». Les 5000 exemplaires de ce livre sont aujourd’hui épuisés et l’UJFP travaille à la seconde édition qui paraîtra en janvier 2018. Ce livre a reçu le soutien du CGET.

Le projet de clips vidéo

Pour prolonger cette réflexion, le réalisateur Eyal Sivan a donné la parole à 35 militants antiracistes de l’UJFP. A partir de leur trajectoire personnelle, ils s’expriment sur le racisme et l’antiracisme d’aujourd’hui. Il s’agit de lutter contre les stéréotypes concernant les Juifs mais aussi de montrer comment des Juifs peuvent contribuer à la construction d’un nouvel antiracisme.

La production de ces clips a reçu le soutien du CGET. Les clips seront utilisés dans les établissements scolaires, dans des réunions publiques dans les quartiers populaires, partout où se mène la lutte contre le racisme, contre les discriminations, contre les violences policières et le racisme d’État.

« Ce qu’on peut faire contre le racisme et quand on est juif, c’est déjà se mettre à la bonne place. Ne pas choisir une place où on est en porte-à-faux avec l’oppression dans le monde, où on est en porte-à-faux avec la domination dans le monde. Si on veut séparer les Juifs et les Arabes, alors justement, il y a matière à rapprocher les Juifs des Arabes. Faire le contraire de ce qu’on attend de nous. Puisqu’il y a cette injonction de s’en prendre aux Rroms, être avec les Rroms. Puisqu’on a désigné l’Islam comme étant une religion dangereuse, s’intéresser aux Musulmans qui portent cet opprobre sur eux. Être du bon côté. Et donc, choisir sa place : pour moi, c’est ça le militantisme antiraciste. » Une militante dans un des clips.

Lien facebook

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.