Béatrice Turpin
réalisatrice engagée, reporter vidéo indépendante et poète de la vie anti-conformiste
Abonné·e de Mediapart

95 Billets

2 Éditions

Billet de blog 6 oct. 2021

Béatrice Turpin
réalisatrice engagée, reporter vidéo indépendante et poète de la vie anti-conformiste
Abonné·e de Mediapart

Un bloc arc-en-ciel décevant

Hier, j'ai lu "Le Bloc arc-en-ciel" d'Aurélie Trouvé. Pendant les cent premières pages environs, j'étais séduite car les problèmes sont bien posés. Puis le livre devient de plus en plus faible. Critique d'un multi-colorisme qui manque de couleurs...

Béatrice Turpin
réalisatrice engagée, reporter vidéo indépendante et poète de la vie anti-conformiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Hier, j'ai lu "Le Bloc arc-en-ciel" d'Aurélie Trouvé. Pendant les cent premières pages environs, j'étais séduite car les problèmes sont bien posés. Puis le livre devient de plus en plus faible. La partie "multi-colore" est ostensiblement plus faible que la partie "violette". Aucune mention du travail formidable du Comité Adama ou de Fatima Ouassak : comment peut-on écrire un tel livre en excluant, encore une fois, une fois de plus, des représentants aussi importants de la lutte anti-raciste, qui plu est des personnes comme Assa Traoré aussi, des gens qui font tout pour lier anti-racisme, anti-capitalisme et écologie ???? C'est quand-même incroyable !!! Il n'y a dans ce livre non plus aucune auto-critique de la gauche blanche qui s'est emparée de la question féministe sans inclure le racisme dans ses combats, en les excluant volontairement - comme pour ce fameux 26 mai 2018 où le Comité Adama a braqué  la manifestation pour empêcher les organisateurs d'exclure le racisme et les violences policières de leur "marée populaire". Ce qui n'est pas du tout mentionné !! Or, si les violences policières ont forcé leur entrée dans le débat de la gauche depuis les GJ, et que certains disent, ENFIN, que c'est dans les quartiers populaires que cela a commencé, le racisme systémique de la France reste le grand absent des programmes des un et des autres. Mais au lieu d'avoir une fin qui traiterait de cette absence béante, "Le Bloc arc-en-ciel" se termine avec l'énoncé des grandes lignes du programme de "Plus jamais ça". Et "Plus jamais ça" comme d'autres projets du même genre exclut totalement la question du racisme de son programme !!! Je m'attendais à trouver des pistes pour créer des liens avec les mouvements anti-racistes : rien, néant.  Je m'attendais à trouver en conclusion un appel fort pour la fin de l'exclusion des premiers concernés dans les réunions d'organisation, un appel fort pour manifester ensemble, pour créer les ponts nécessaires : rien, néant. Je m'attendais à une autocritique et j'ai trouvé de l'autocongratulation sur Attac et Plus jamais ça qui n'ont rien fait, jusqu'ici, pour s'attaquer à cette distance entre mouvements de la gauche blanche et mouvements anti-racistes; qui ont activement contribuer à cette séparation et à cette distance en ignorant volontairement (ce n'est pas un oubli : ce que la grande gueule que je suis peut affirmer j'ai envoyé nombre de mails critiques à cet égard !!) la question du racisme.

Donc un début de livre très promettant et courageux mais qui se termine (et il y a aussi là un défaut de construction et de structure du livre mais passons)très timidement et lâchement en lacunes et sans aucune piste concrète pour enfin créer un véritable "bloc arc-en-ciel". Peut-être que comme la Rainbow Coalition aux Etats-Unis, il faudra que ce bloc soit créé par les mouvements anti-racistes comme Le Comité Adama qui est aussi un mouvement anti-capitaliste, féministe, écologiste -- qui prend déjà en compte toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, qui crée des liens entre campagne et quartiers populaires... Bref, qui fait déjà ce travail que la gauche blanche n'a pas encore entamé, loin de là.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop