Voix des quartiers, Fatima Ouassak

Dans ce premier d'une série d'entretiens «Voix des quartiers», Fatima Ouassak (co-fondatrice de «Réseau Classe/Genre/Race» et de «Front de mères») parle de féminisme, d'islamophobie et des effets négatifs sur les enfants de mères discriminées avant de livrer quelques mesures qu'elle prendrait si elle était au pouvoir.

Dans ce premier d'une série d'entretiens "Voix des quartiers", Fatima Ouassak (co-fondatrice de "Réseau Classe/Genre/Race " et de "Front de mères") parle de féminisme, d'islamophobie et des effets négatifs sur les enfants de mères discriminées avant de livrer quelques mesures qu'elle prendrait si elle était au pouvoir.

Dans la première vidéo, Fatima insiste sur l'hypocrisie des "féministes d'un jour" qui font une fixation sur le voile et parle du racisme et de l'islamophobie qui traversent la société française.

Voix des quartiers : Fatima Ouassak, 1ère partie © renaissancebt

Dans la deuxième vidéo, Fatima Ouassak parle du syndicat "Front de mères qu'elle a co-fondé et insiste sur les effets délétères de la stigmatisation des mères sur les enfants qu'on prétend vouloir sauver.

Voix des quartiers : Fatima Ouassak, 2ème partie © renaissancebt

Dans la troisième vidéo Fatima Ouassak parle du manque de pouvoir politique dans les quartiers et nous livre quelques mesures qu'elle prendrait si elle était "au pouvoir".

Voix des quartiers : Fatima Ouassak, 3ème partie © renaissancebt

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.