Lettre ouverte aux moutons qui entourent les «quelques brebis galeuses»

Ce qui m'amène à la théorie des «quelques brebis galeuses». Un CRS éborgne un manifestant ? Brebis galeuse. Des gendarmes étouffent à mort Adama Traoré le jour de son 24ème anniversaire ? Brebis galeuses. Des centaines de morts non-justifiées du fait de la police dans les quartiers populaires depuis 2005 ? Brebis galeuses.

 

capture-d-e-cran-2019-12-11-a-00-49-25

Pas si chers moutons,

Tout d'abord, je voudrais ouvrir cette lettre ouverte en affirmant mon amour et mon respect pour l'animal mouton malgré sa passivité et sa tendance à suivre et à obéir sans réfléchir. Non seulement les moutons sont-ils vraiment beaux, paisibles et généralement de bon tempérament mais en plus ils nous fournissent la laine, matière noble et bien plus confortable que le synthétique. Et que dire des agneaux tellement doux et mignons que, alors que je mangeais encore de la viande rouge, je me culpabilisais devant un bon bout de gigot dans mon assiette même si je finissais par le manger avec délice.....

Par contre j'avoue être inspirée par d'autres sentiments face à l'homme mouton. Et tout particulièrement par la race des policiers mouton (parfois aussi appelés poulets mouton). Comment admirer un policier mouton qui laisse pisser le mérinos* sur nos droits de manifester et de contester le pouvoir avec ses pets gazeux qui font pleurer et qui empêchent de respirer convenablement ? Comment respecter un policier mouton qui laisse un rhinocéros* matraquer les jeunes des quartiers avec sa corne remplie de grenades de désencerclement potentiellement mutilantes si elles sont mal lancées, ce qui est très souvent le cas ? Comment aimer un policier mouton qui, avec son omerta mafieuse, devient aussi coupable qu'un cowboy BACqueux qui tire des LBD dans une foule de citoyens ou sur les gamins d'une cité ?

Ce qui m'amène à la théorie des "quelques brebis galeuses" propagée par même le plus courageux et le plus ouvertement critique des policiers mouton, Alexandre Langlois. Un CRS éborgne un manifestant ? Brebis galeuse. Des gendarmes étouffent à mort Adama Traoré le jour de son 24ème anniversaire ? Brebis galeuses. Des centaines de morts non-justifiées du fait de la police dans les quartiers populaires depuis 2005 ? Brebis galeuses. 316 blessures à la tête, 25 éborgnés et 5 mains arrachés parmi les Gilets jaunes du fait des forces du désordre néolibéral ? Brebis galeuses. 25 journalistes indépendants blessés par la police bélier (parce que quand-même plus violente qu'un simple mouton) le même jour en couvrant une manifestation ? Brebis galeuses vous dis-je ! Il n'y a pas de quoi en faire tout un fromage. En fait si ! Parce que ça fait beaucoup de brebis galeuses quand-même et ça fait beaucoup beaucoup de fromage amer à avaler. Mais il n'y a pas de violence policière institutionnelle, juste "quelques brebis galeuses".

"Bullshit !"** comme on dit en anglais et pour rester dans le monde animal. Si l'on en croit les divers dictionnaires internet, une brebis galeuse est une "personne indésirable dans un groupe, par ses comportements" ou alors "une personne indésirable, rejetée". Mais chez les policiers mouton on donne des décorations et des promotions aux soi-disant brebis galeuses. Leurs collègues les protègent avec des mensonges pour les soustraire à la justice. On étouffe les affaires. Il y a même une institution moutonnière, probablement la plus hypocrite et inutile de la France, dédiée à l'impunité des brebis galeuses : l'IGPN. On étirent de façon obscène les procès intentés par les familles des victimes qui refusent le sort d'état ovin; on met les frères en prison; on entame des procès ridicules contre la soeur. *** Et si jamais jamais un moins mouton policier veut dénoncer un meurtre ou autre crime violent par un de ses collègues, il est promis à un sort de steak de brebis galeuse qu'on mange tout cru. Donc 1) ces "quelques brebis galeuses" sont tout sauf rejetées et indésirables et 2) les quelques hommes (et femmes aussi, oui !) épris de justice, la vraie, qui veulent braver la loi du silence pour dénoncer les actes de leurs pairs sont voués à devenir, eux par contre, une personne indésirable, rejetée massivement et violemment au sein de la police. Suis-je la seule à constater cette faille béante dans la logique de la théorie des "quelques brebis galeuses" ? Dites-moi que non pas si chers policiers mouton. Sinon cela prouverait l'adage selon lequel tous les policiers sont bêtes comme 36 cochons**** au Quai d'Orsay. Et même si ma blague préférée***** met en scène de façon brillante ce postulat populaire, je ne le crois pas vraiment.

En conclusion, si vous voulez passer "de pas si chers" à "chers" à mes yeux et à ceux de beaucoup d'autres, si vous voulez que la théorie des "quelques brebis galeuses" passe du mensonge énorme et idiot à la réalité, il ne vous reste qu'une, bon d'accord plusieurs choses à faire : sortez de votre état de mouton et dénoncez haut et fort les criminels dans vos rangs. Arrêtez de les couvrir coûte que coûte. Mettez en place un nouveau code d'honneur. Détruisez l'IGPN et acceptez d'être jugés par des citoyens non policiers en grande majorité. Faites en sorte qu'on leur réserve le même sort qu'à une personne indésirable dans un groupe, par ses comportements. N'acceptez plus d'être leurs complices. Éjectez-les de votre corporation. Mettez-les en prison. Prison ferme ! Enfin, cessez d'obéir à des ordres illégaux. Devenez moutons noirs. Parce qu'en l'état actuel, non seulement vous ne produisez pas de laine, mais en plus vous n'êtes même pas bons confits dans un coucous !

Cordialement,
Béatrice Turpin

* Mérinos : dans le monde animal, une race ovine originaire d'Espagne élevée principalement pour sa laine. Selon le site web Les expression françaises décortiquées, "Mais est-ce que le mérinos urine de manière particulièrement importante, suffisamment pour avoir marqué les esprits ? Il semblerait que oui, mais pas plus que les autres ovidés, et que, par conséquent, l'origine de l'expression ne soit pas vraiment liée à ça." Dans un élan d'absurdité étendue, Ionesco transforma le mérinos en rhinocéros (Rhinocéros, 1959). Qu'il soit mérinos ou rhinocéros, le laisser pisser veut dire "laisser faire, laisser passer".
** Littéralement "Merde de taureau !" ou "Merde de boeuf !" Se traduit le mieux en français par "Foutaise ! "
*** https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/adama-traore/la-soeur-d-adama-traore-va-etre-mise-en-examen-pour-diffamation-envers-des-gendarmes_3739075.html
**** A noter que "cochons", ou "pigs" en anglais, est le nom péjoratif qu'on donne aux poulets - pardon, policiers aux États-Unis.
***** Cette blague ne passe pas par écrit mais doit être racontée par un conteur doué.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.