Mais qui va enfin réprimer la police ?

Alors que les forces du désordre manifestent à nouveau ce 19 mai, pour encore plus de peines lourdes, je me demande qui va enfin réprimer la police. Tribune coup de gueule...

Mais qui va enfin réprimer la police ?

Cette police qui pleurniche dès qu'elle perd un des siens alors qu'elle participe volontairement à une guerre stupide et totalement inutile - qui va enfin la réprimer et la remettre à sa place ? Surprise messieurs-dames, quand on fait la guerre il y a forcément des morts. La ringardise de ce pays et de son gouvernement ne se limite pas à l'économie : elle envahit le monde sécuritaire aussi. Alors que dans beaucoup d'autres pays on a compris que la guerre toute armes, violence et incarceration contre la drogue ne donne que plus de violence et plus de délinquance, alors que dans ces pays on légalise, la France, à contre-courant de toute intelligence, enfermée dans un vieux monde autoritaire et mortifère, annonce une guerre encore plus répressive contre les dealers de substances qu'une partie non-négligeable de la population a envie de consommer librement - et pourquoi donc n'en n'aurait-elle pas le droit ? Quel sens cela peut-il bien avoir dans un monde où l'alcool est légal ? Comment réagirait le lobby de l'alcool (et je ne peux m'empêcher de poser la question de si ce lobby participe à la guerre contre le cannabis d'une façon ou d'une autre - mais passons, ce n'est qu'une question) si on annonçait une guerre contre cette drogue bien plus dangereuse que le cannabis ? (Et ayant perdu mon meilleur ami à l'alcoolisme l'automne dernier, je suis bien placée pour connaître les dangers de l'alcool !) Donc, premier point, la guerre tue et cette guerre est totalement stupide et contre-productive.

Deuxième point non moins important  : la police n'arrête pas de réprimer les autres quand ils manifestent - que ça soit pour leurs propres droits ou ceux des autres. Beaucoup de gens disent que ce gouvernement n'existerait plus si la police n'était pas là pour gazer, matraquer, éborgner ou autrement mutiler les manifestants des mouvements sociaux. Se sachant d'une importance primordiale pour maintenir en place le système néolibéral autoritaire refusé par bon nombre de citoyens, cette police n'arrête pas de demander plus de droits, plus de soutien, plus d'armes, encore plus d'impunité (même quand il y a meurtre !) et encore plus de sévérité et de peines longues dans nos prisons surpeuplées. Cette police qui réprime tous les autres ose descendre dans la rue pour en demander encore plus. Nous nous rapprochons déjà, avec la loi sécurité globale, avec les décrets, les états d'urgence permanents, d'un État policier. Et ce n'est pas parce qu'on n'a pas encore atteint le niveau de la Chine ou autres pays similaires que ce qui se passe ici n'est pas très grave.

Alors je repose la question. Qui va enfin réprimer cette police et ce gouvernement aux valeurs très douteuses ? La police dit représenter les valeurs de la république. Mais quelles valeurs messieurs-dames ? La montée d'un racisme sur base religieuse qu'est l'islamophobie ? L'autorité exacerbée ? La haine des jeunes des quartiers populaires ? La liberté de tuer en toute impunité tant qu'on porte un badge et un uniforme ? Non merci. Je ne veux pas de cette police-là avec ces valeurs-là. Une autre police est possible. Et il est plus que temps de réprimer et de remplacer celle qu'on a. Elle et ses nombreuses atteintes à "l'ordre public". Permettez-moi de vouloir justice pour Adama plutôt que "justice" pour un soldat d'une guerre idiote à la solde d'un gouvernement criminellement bulle d'un vieux monde cupide.

PS : ceci n'est ni un appel à la haine, ni un appel à la violence. Juste un peu de bon sens et d'indignation.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.