Noyés par des sondages peu fiables

A l'heure de la multiplication exponentielle de sondages sur les intentions de vote pour l'élection présidentielle, il est important de rappeler à quel point l'erreur est de plus en plus fréquente et pourquoi. Brexit, Trump, primaires de la faussement dite "gauche" et de la droite ne sont que quelques exemples des échecs cuisants de sondages politiques récents et pourtant les médias en raffolent.

À l'heure de la multiplication exponentielle de sondages sur les intentions de vote pour l'élection présidentielle, il est important de rappeler à quel point l'erreur est de plus en plus fréquente et pourquoi. Brexit, Trump, primaires de la faussement dite "gauche" et de la droite ne sont que quelques exemples des échecs cuisants de sondages politiques récents et pourtant les médias en raffolent et continuent à en publier de nouveaux presque quotidiennement. Ce n'est pas sans conséquence puisque les gens aiment voter pour quelqu'un qu'ils estiment avoir une chance de gagner. L'engouement pour Macron et le vote dit "utile" n'est-il pas influencé par les sondages qui  le mettent constamment au deuxième tour, seul capable de battre Marine Le Pen ? Certainement - je pense fort : un autre cercle politique vicieux ! Échantillons bien trop réduits pour être fiables, sondages sur internet biaisés par un manque de représentation de populations qui ne sont pas ou peu sur le web, offres de cadeaux pour inciter les gens à répondre, "nudging" ou questions posées de façon à amener certaines réponses - les instituts de sondages le disent de leur propres aveux : l'erreur est devenue la règle plutôt que l'exception. Voici un article de Sylvain Tronchet publié sur le site de France Inter pour mieux creuser le sujet, suivi d'un extrait du site web de BVA sur le "nudge".

https://www.franceinter.fr/politique/sondages-peut-on-encore-leur-faire-confiance

http://www.bva.fr/fr/bva_nudge_unit/qu_est-ce_que_le_nudge/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.