Quelle votation citoyenne pour la gauche en 2022 ?

Pour que la gauche remporte les élections de 2022, ses électeurs devront massivement voter pour un.e candidat.e au 1er tour de l'élection présidentielle. Pour cela, ils devront choisir le programme et les candidatures pour qui ils ont le plus envie de voter avant les élections, d'où une votation citoyenne à l'automne 2021 avec un vote par jugement majoritaire pour le candidat à la présidentielle.

Sans candidat.e commun.e désigné par les électeurs de gauche, ce sont les sondages qui décideront quelle est la principale candidature à gauche qui récoltera le vote tactique, ce qui n'est pas satisfaisant. Par ailleurs, il n'est pas certain que le vote tactique soit suffisant pour garantir que le ou la principal.e candidat.e de gauche soit au second tour. C'est pour cela qu'il est absolument nécessaire que les électeurs de gauche se prononcent sur leur candidature favorite avant la clôture des candidatures à l'élection présidentielle.

 

Choix du ou de la candidat.e commun.e à l'élection présidentielle

Ce candidat.e doit être désigné par une votation citoyenne de gauche ouverte à tous les citoyens de gauche. En 2011 et 2016/2017, les primaires se sont faites par scrutin majoritaire à 2 tours comme l'élection présidentielle. Ce mode de scrutin incite au vote tactique au 1er tour et à ignorer certain.e.s candidat.e.s.

Ainsi, nous devrions essayer le vote par jugement majoritaire pour désigner le ou la candidat.e commun.e à gauche. Ce système de vote consiste pour l'électeur à évaluer chaque candidat.e et lui attribuer une des mentions suivantes : à rejeter, insuffisant, passable, assez bien, bien, très bien, excellent. Pour chaque candidat.e, on regarde la mention médiane (c'est à dire la mention pour laquelle au moins 50% des votant.e.s ont choisi une mention moins bonne ou égale, et au moins 50% ont choisi une mention meilleure ou égale), et pour 2 candidat.e.s ayant la même mention médiane, celui ayant le moins de mentions moins bonnes que sa mention médiane sera classé devant.

Le ou la candidat.e arrivé en 1ère position sera ainsi investi.e candidat.e à l'élection présidentielle. Toutefois, en cas d'affaire touchant le ou la candidat.e désigné.e avant la clôture des candidatures, il faudra envisager une procédure de destitution et le remplacement par le ou la candidat.e arrivée en seconde position. Cela permettra d'éviter que la campagne soit polluée par les affaires visant un.e candidat.e.

L'avantage du vote par jugement majoritaire pour cette votation citoyenne serait de placer tou.te.s les candidat.e.s sur un pied d'égalité et aussi de faire la publicité de ce mode de scrutin auprès de l'opinion publique.

(article non terminé, sera complété par les modalités de désignation des candidat.e.s aux législatives et sur l'articulation présidentielle/législatives 2022)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.