Bon anniversaire Gandhi : depuis le 2 octobre, Jai Jagat c’est parti !

Le 2 octobre dernier, à Delhi, Genève et en maints endroits de la planète, beaucoup de gens se sont réunis pour célébrer le 150e anniversaire de Gandhi et le lancement de Jai Jagat, la grande marche Delhi-Genève pour la justice et la paix lancée par les héritiers du Mahatma :

Le mercredi 2 octobre dernier, à l’occasion du 150e anniversaire du Mahatma Gandhi et de la journée internationale de la non-violence, une marche est partie de Delhi direction Genève. Initiée par le mouvement indien de défense des Adivasis et des petits paysans sans terre Ekta Parishad, et par son leader Rajagopal P.V, cette grande marche pour la justice et la paix se nomme Jai Jagat, ce qui signifie « victoire du monde/de tout le monde » en Hindi. Cette campagne a un objectif prioritaire, promouvoir un nouveau modèle de société favorable à tous et ne laissant plus personne de côté. Un modèle répondant aux Objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 des Nations Unies signés par l’ensemble des 193 Etats membres de l’ONU en septembre 2015.

Affiche Rajagopal Jai Jagat © Jai Jagat Affiche Rajagopal Jai Jagat © Jai Jagat

Une marche globale pour la justice et la paix

Sur le modèle des précédentes grandes marches non-violentes initiées par Ekta Parishad en 2007 et 2012, mais cette fois-ci à l’échelle internationale, la Jai Jagat 2020 va parcourir environ 10 000 km et traverser 10 pays pour s’adresser à tous les exclus de la mondialisation et plus globalement à toutes celles et ceux qui pensent qu’un autre monde est possible et agissent en ce sens, partout sur la planète. Une marche pour la paix, à l’heure où la course aux armements, en particulier nucléaires, reprend partout sur la planète ; une marche pour la justice, justice sociale pour les plus démunis, mais également pour la justice climatique, à l’heure où les jeunes générations défilent chaque semaine dans nos rues pour réclamer de prendre enfin des mesures à la hauteur de la crise écologique; une marche pour promouvoir la non-violence dans toutes les sphères, économique, politique, éducative et culturelle, afin de démontrer sa pertinence pour le 21e siècle ; une marche par et pour les femmes, à l’heure de #MeToo et de #balancetonporc, parce qu’une société non-violente ne peut être qu’une société post-patriarcale, tandis qu’on observe un peu partout sur la planète un retour en force d’idéologies pseudo-virilistes rétrogrades, incarnées par de tristes sires tels que Jair Bolsonaro, Donald Trump, Vladimir Poutine ou encore Matteo Salvini.

Bannière Jai Jagat Bannière Jai Jagat

Ainsi Jai Jagat est avant toute chose un formidable cadeau en provenance d’Inde, une campagne devant servir très utilement d’instrument de convergence pour toutes les luttes sociales et environnementales à travers la planète, qui plus est originaire d’un pays du Sud, pouvant inverser le regard d’un Occident à l’approche encore souvent néocoloniale.

Rendez-vous est donné à Genève le 26 septembre 2020 à l’arrivée des marcheurs de Jai Jagat pour une semaine de festivités, de rencontres, de débats et de conférences, avec l’ONU et les représentants des institutions internationales, avec les élus, locaux et nationaux, les représentants des ONG et de la société civile, et plus globalement avec tous les acteurs du changement, tant individuels que collectifs qui œuvrent d’une façon ou d’une autre à la transition sur leur territoire.

Ce 2 octobre 2019 a donc constitué le top départ de cette épopée d’une année, qui va d’abord parcourir l’Inde et un certain nombre de lieux emblématiques de l’héritage de Gandhi sur le Sous-Continent ces quatre prochains mois, avant de traverser à pied l’Iran, l’Arménie (où le Premier Ministre actuel Nikol Pachinian est arrivé au pouvoir après une révolution non-violente alors qu’il a été formé à la non-violence auprès de Rajagopal, l’initiateur de Jai Jagat), la Géorgie, la Bulgarie, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, l’Italie puis la Suisse jusqu’à Genève.

 

Carte de la route empruntée par Jai Jagat Jai Jagat © Jai Jagat Carte de la route empruntée par Jai Jagat Jai Jagat © Jai Jagat

Dans l’année qui vient, d’autres marches partiront d’un peu partout en Europe, en Afrique et au-delà : depuis le Sénégal, la Suède, l’Angleterre, la Belgique, l’Espagne, la France, pour converger vers Genève, ou en Amérique Latine et en Afrique, sans rejoindre Genève mais simplement pour marquer leur solidarité et notre commune humanité.

Ce 2 octobre 2019, un peu partout des groupes de soutien à Jai Jagat ont voulu marquer le coup, en Inde bien sûr, où quelques 200 marcheurs indiens et internationaux ont effectué une procession dans les rues de Delhi à partir du Raj Ghat, mémorial au bord de la rivière Yamuna où le mahatma Gandhi avait été incinéré, et en divers endroits du Globe, en Belgique, en Allemagne, en France, en Italie, et bien entendu à Genève.

A Genève, un grand concert pour la justice et la paix

A Genève le 2 octobre, un petit groupe de l’association Jai Jagat Genève s’est mêlé le matin à la communauté indienne de Genève afin de célébrer le 150e anniversaire de Gandhi autour de sa statue, dans le parc de l’Ariana à proximité des locaux des Nations Unies.

Genève, autour de la statue de Gandhi © Ena Singh Genève, autour de la statue de Gandhi © Ena Singh

Puis l’après-midi, à partir de 17h, un grand concert pour la justice et la paix a eu lieu au Bâtiment des Forces Motrices de Genève pour célébrer le lancement de Jai Jagat. Tout d’abord, Paul Grant, musicien virtuose et expert reconnu des musiques traditionnelles orientales, a délecté le public de mélodies traditionnelles indiennes, tandis que Liliane de Tolédo, présidente de l’association Jai Jagat Genève, lisait un message de Rama Mani (créatrice du Théâtre de la Transformation) afin de faire marcher symboliquement les personnes présentes, en solidarité avec les marcheurs en Inde.

Paul Grant et Liliane de Tolédo © Bernard Millot Paul Grant et Liliane de Tolédo © Bernard Millot

Puis des personnalités politiques ont pris la parole pour affirmer leur soutien à la campagne Jai Jagat : Ruth Dreifuss, ancienne présidente de la Confédération suisse, Marie-Pierre Theubet, présidente du Conseil municipal genevois, François Lefort, vice-président du Grand Conseil de Genève, Rémy Pagani, conseiller administratif et précédent maire de Genève et enfin Antonio Hodgers, président du Conseil d’Etat.

Ruth Dreifuss © Liliane de Tolédo Ruth Dreifuss © Liliane de Tolédo

Les plus de 500 personnes présentes ont ensuite pu assister à un grand concert de musique classique, où des œuvres de Mendelssohn, Saint-Saëns et Bruch ont été jouées par l’Orchestre des Nations sous la direction d’Antoine Marguier, avec comme soliste le violoniste virtuose Fabrizio von Arx, jouant sur The Angel, un Stradivarius célébrant son tricentenaire en 2020 et ayant été béni par le Vatican pour jouer exclusivement en faveur de la paix. Un instrument tout désigné pour célébrer l’anniversaire de l’apôtre de la non-violence et le lancement de Jai Jagat.

Concert du 2 oct. © Benjamin Joyeux Concert du 2 oct. © Benjamin Joyeux

Cette soirée a ainsi offert à un large public le meilleur des traditions musicales orientales et occidentales, en espérant que les notes de musique aient pu traverser les frontières et les continents pour arriver jusqu’aux oreilles des marcheurs présents à Delhi et leur donner du courage.

Jai Jagat sur les routes indiennes

En Inde, les marcheurs sont désormais en route, et après être passés par Palwal, dans l’Haryana, Agra dans l’Uttar Pradesh puis Dholpur au Rajasthan, ils sont arrivés depuis le 7 octobre à Joura dans le Madhya Pradesh pour quatre jours de formation à la non-violence.

Toute leur pérégrination peut être suivie heure par heure sur la page Facebook de Jai Jagat 2020 :

https://www.facebook.com/JaiJagat2020/

Toutes les marcheuses et marcheurs de Jai Jagat ont besoin de chacun d’entre nous pour pouvoir continuer cette formidable épopée afin de démontrer que toute une partie de l’humanité croit encore en la paix et en la possibilité de changer de modèle afin de sauvegarder notre planète. Chaque frontière traversée pendant l’année qui vient sera notamment une victoire symbolique extrêmement importante pour démontrer que les frontières sont surtout dans nos têtes et que les êtres humains doivent s’unir et refuser notamment le sort fait actuellement aux réfugiés qui partout se heurtent aux murs mortels de nos indifférences.

Plus d’infos :

https://www.jaijagat2020.org

https://jaijagatgeneve.ch

https://www.sol-asso.fr/jai-jagat-2020/

https://www.jaijagat.be

Pour aider financièrement la marche internationale :

https://www.cesci.ch/en/support-association/donation

Pour aider financièrement le forum d’accueil à Genève et adhérer à Jai Jagat Genève :

https://jaijagatgeneve.ch/adhesion/ 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.