Dans les pas de Rajagopal à Genève en mars 2019

L'initiateur de Jai Jagat 2020, grande marche Delhi-Genève pour la justice et la paix, était en Europe, et notamment à Genève, le mois dernier. L'occasion de rencontrer à nouveau beaucoup de monde afin de populariser cette campagne, formidable instrument potentiel de convergence pour toutes les luttes sociales et environnementales à travers le globe :

Rajagopal P.V, initiateur de Jai Jagat 2020, grande marche Delhi-Genève pour la justice et la paix, était en Europe en ce mois de mars 2019. Il était notamment de passage à Genève pour participer à des réunions publiques et rencontrer un certain nombre de partenaires potentiels de Jai Jagat 2020.  

Les 6 et 7 mars tout d’abord, chez Liliane de Tolédo, présidente de l’association Jai Jagat Genève, une réunion de travail a eu lieu autour de Rajagopal pour finaliser le parcours de la grande marche et ses différentes étapes entre Delhi et Genève entre le 2 octobre 2019 et le 25 septembre 2020.

Réunion à Cara, le 6 mars 2019 © Benjamin Joyeux Réunion à Cara, le 6 mars 2019 © Benjamin Joyeux

Réunion à Cara, le 7 mars 2019 © Benjamin Joyeux Réunion à Cara, le 7 mars 2019 © Benjamin Joyeux

Le vendredi 8 mars, Rajagopal et Jill Carr-Harris ont été reçus officiellement à la Mairie d’Annemasse par le Maire de la Ville et Président de la communauté d’agglomération Christian Dupessey. Ce dernier leur a confirmé le soutien de la ville et de la communauté d’agglo à la campagne Jai Jagat, aux côtés du maire de Lucinges, Jean-Luc Soulat.

Christian Dupessey, Rajagopal, Jean-Luc Soulat et Jill Carr-Harris le 8 mars à Annemasse © Benjamin Joyeux Christian Dupessey, Rajagopal, Jean-Luc Soulat et Jill Carr-Harris le 8 mars à Annemasse © Benjamin Joyeux

Cette rencontre a donné lieu à un article dans le Dauphiné Libéré du 9 mars 2019 :

Article du Dauphiné Libéré du 9 mars 2019 Article du Dauphiné Libéré du 9 mars 2019

Et à un reportage sur TV 8 Mont Blanc :

Le nouveau Gandhi © 8montblanc Officiel

A midi, Rajagopal s’est rendu ensuite à la Maison Internationale des Associations pour discuter et partager une soupe avec les participant.e.s des Vendredis de la Transition, se réunissant chaque fin de semaine à la MIA à Genève pour mettre en œuvre des actions en faveur de la transition écologique.

Rajagopal au Vendredi de la Transition du 8 mars 2019 © Benjamin Joyeux Rajagopal au Vendredi de la Transition du 8 mars 2019 © Benjamin Joyeux

L’après-midi du 8 mars, Rajagopal et Jill Carr-Harris ont pu ensuite rencontrer Elly Pradervand, Fondatrice et Présidente de la Fondation Sommet Mondial des Femmes (Women's World Summit Foundation-WWSF), ONG basée à Genève et qui vise à valoriser les femmes leaders en milieu rural. Le mouvement indien Ekta Parishad fondé par Rajagopal mène justement parmi ses principales actions l’autonomisation des femmes dans les villages indiens. La grande marche Jai Jagat permettra notamment de mettre en avant des profils de femmes indiennes de zones rurales prenant en main leur destin. 

Ena Singh, Elly Pradervand, Jill Carr-Harris et Rajagopal le 8 mars 2019 © Benjamin Joyeux Ena Singh, Elly Pradervand, Jill Carr-Harris et Rajagopal le 8 mars 2019 © Benjamin Joyeux

Le samedi 9 mars en fin d’après-midi, une rencontre a eu lieu à Presinge, chez Liliane de Tolédo, avec Rajagopal, Rama Mani, experte en résolution de conflit et fondatrice du Théâtre de la Transformation, et Paul Grant, musicien spécialisé depuis 40 ans dans les traditions orientales, Inde du Nord, Perse, Cachemire et Afghanistan. Après une performance théâtrale et musicale très inspirante, Rajagopal a pu présenter à nouveau la campagne Jai Jagat devant une trentaine d’invités.

Rama Mani et Paul Grant, le 9 mars 2019 © Benjamin Joyeux Rama Mani et Paul Grant, le 9 mars 2019 © Benjamin Joyeux

Le lendemain, dimanche 10 mars, toute une journée de débats et de rencontres pour « un monde qui marche » a été organisée à l’Espace Pitoëff de Genève à l’occasion du FIFDH (Festival du film et forum international sur les droits humains). Le matin, Rajagopal a pu échanger avec des représentants de différentes marches : marcheur.euse.s pour la paix, jeunes grévistes pour le climat, militant.e.s de Break Free / Ende Gelände contre l’exploitation des énergies fossiles, marche des femmes, etc. Devant une centaine de personnes, il a pu débattre en plénière puis en petits groupes, rejoint également par le réalisateur et activiste écologiste français Cyril Dion à partir de 11h.

Cyril Dion, Valentin de Saussure, Rajagopal et Arielle Denis © Benjamin Joyeux Cyril Dion, Valentin de Saussure, Rajagopal et Arielle Denis © Benjamin Joyeux

Rajagopal et Jean Rossiaud, co-organisateur de la journée © Liliane de Tolédo Rajagopal et Jean Rossiaud, co-organisateur de la journée © Liliane de Tolédo

Matinée du 10 mars à l’Espace Pitoëff © Benjamin Joyeux Matinée du 10 mars à l’Espace Pitoëff © Benjamin Joyeux

L’après-midi du 10 mars, en introduction d’une Carte blanche organisée par Léo Kaneman, fondateur du FIFDH, Rajagopal a pu intervenir devant plusieurs centaines de personnes pour présenter la campagne Jai Jagat, avant la projection du nouveau film-documentaire de Cyril Dion Après-demain. La projection fut suivie d’un débat : Agir sans plus tarder : transition écologique et droits humains, avec Cyril Dion, Lisa Mazzone (Conseillère Nationale Les Verts), Dominique Bourg (Professeur à l’université de Lausanne), Valentin Zellweger (Ambassadeur suisse à l’ONU), débat introduit par Jean Rossiaud, du mouvement de la Transition et député Vert au Grand Conseil. L’ensemble de la journée a permis d’entamer la réflexion sur la convergence des luttes sociales et environnementales autour de la marche Jai Jagat.

Rajagopal au FIFDH, 10 mars 2019 © Benjamin Joyeux Rajagopal au FIFDH, 10 mars 2019 © Benjamin Joyeux

Rajagopal est reparti le lendemain pour Cologne, à la rencontre des activistes et partenaires de Jai Jagat en Allemagne, avant de revenir dans la région de Genève du 16 au 19 mars. Ainsi le 16 mars, Rajagopal a pu visiter la ville de Nyon et y rencontrer les autorités, dont le Syndic de la ville Daniel Rossellat, invité par les ami.e.s de Jai Jagat des groupes de Mies et de Nyon. Les autorités locales ont confirmé leur soutien à la campagne et leur volonté de faciliter au mieux l’arrivée des marcheurs sur leur territoire en 2020.

Rajagopal et Daniel Rossellat, Syndic de Nyon, le 16 mars 2019 © Michel Baumann Rajagopal et Daniel Rossellat, Syndic de Nyon, le 16 mars 2019 © Michel Baumann

Article du journal La Cote paru à l’occasion de cette visite : 

https://www.lacote.ch/articles/regions/district-de-nyon/un-an-avant-sa-marche-pour-un-monde-meilleur-pv-rajagopal-en-eclaireur-a-nyon-827301

Article La Cote 17 mars 2019 Article La Cote 17 mars 2019

 

Rajagopal entouré de Michel et Marie-Claire Baumann, Jürgen Vogel, Sabine Ryckeboer, Patrick Buchs et Amélie Cherbuin © Benjamin Joyeux Rajagopal entouré de Michel et Marie-Claire Baumann, Jürgen Vogel, Sabine Ryckeboer, Patrick Buchs et Amélie Cherbuin © Benjamin Joyeux

Le dimanche 17 mars, Rajagopal s’est entretenu avec Carlo Sommaruga, conseiller national suisse, qui lui a affirmé son soutien à Jai Jagat et l’a invité au Conseil national à Berne en juin prochain, avant de participer à un débat public à la Résidence Universitaire Internationale en partenariat avec l’Association Indienne de Genève. Cela lui a permis de faire connaître Jai Jagat et d’engranger de nouveaux contacts auprès de la communauté indienne de Genève.

Daniel Wermus (secrétaire de JJGE), Jill Carr-Harris, Rajagopal et Carlo Sommaruga © Benjamin Joyeux Daniel Wermus (secrétaire de JJGE), Jill Carr-Harris, Rajagopal et Carlo Sommaruga © Benjamin Joyeux

 

Rajagopal à la RUI le 17 mars © Benjamin Joyeux Rajagopal à la RUI le 17 mars © Benjamin Joyeux

Le lendemain, lundi 18 mars, Rajagopal a pu rencontrer Ruth Dreifuss, ancienne présidente de la Confédération suisse et conseillère fédérale, prête à aider à la promotion de la campagne Jai Jagat et à faciliter les contacts tant avec les autorités suisses qu’avec un certain nombre de personnalités susceptibles de soutenir la campagne à l’échelle internationale. Celle-ci a également accepté de rejoindre le comité d’honneur de Jai Jagat.

Rajagopal et Ruth Dreifuss à Cara le 18 mars © Liliane de Tolédo Rajagopal et Ruth Dreifuss à Cara le 18 mars © Liliane de Tolédo

Avant de quitter Genève, Rajagopal s’est enfin entretenu, mardi 19 mars, à la Maison de la Paix, avec Salman Bal, chef de la Section des affaires politiques et des partenariats auprès de l’Office des Nations Unies à Genève (UNOG), pour le suivi de la réunion qu’il avait eue avec Michael Møller, le directeur général, lors de sa précédente visite en novembre dernier. Une série de contacts avec les ambassadeurs des pays traversés par la grande marche et les agences spécialisées de l'ONU intéressées par la démarche (Haut-Commissariat aux Droits de l'homme, UNICEF, UNITAR, etc.) est prévue.

Jill Carr-Harris, Rajagopal, Salman Bal et Lidiya Grigoreva (chargée de relations avec les ONG à l’UNOG) © Benjamin Joyeux Jill Carr-Harris, Rajagopal, Salman Bal et Lidiya Grigoreva (chargée de relations avec les ONG à l’UNOG) © Benjamin Joyeux

Ainsi, la campagne Jai Jagat commence à se faire connaître sur l’ensemble du territoire auprès d’un large public, de secteurs de plus en plus divers et variés. La prochaine visite de Rajagopal devrait avoir lieu fin juin, dernière étape européenne avant le grand départ de la marche à Delhi le 2 octobre prochain.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.