Virer les actionnaires, pourquoi et comment s’en passer ?

Mon dernier livre disponible depuis le 30 janvier 2020. A partir du concept de valeur par l'actualisation des dividendes, il s'agit de démontrer que faute de croissance, une politique sociale et écologique ne pourra faire l'économie d'une éviction des actionnaires. A partir de ce constat, comment peut-on faire sans eux et donc financer les unités de production par un système socialisé ?

https://www.syllepse.net/virer-les-actionnaires-_r_25_i_791.html

Le capitalisme triomphant des années 1990 a ­perdu de sa superbe. Après avoir promis monts et merveilles, il s’est mué en une machine infernale produisant de la régression sociale et des inégalités, incapable de faire face au changement climatique, et sécrétant une montée générale de l’autoritarisme en lieu et place de la démocratie promise.
Face à cela, les programmes de la gauche institutionnelle estiment qu’il faut repartager les richesses et orienter le capitalisme dans le sens de l’intérêt général. Si les profits des entreprises n’ont jamais été aussi imposants, ne pourrait-on pas les réduire pour faire place à plus de social et d’écologie, se demandent-ils ?
Mais ce n’est guère possible car la valeur de l’entreprise est spéculative et déterminée par les anticipations des dividendes. Si les profits sont moindres, les valorisations baisseront et les actionnaires cesseront d’investir même si l’entreprise gagne de l’argent.
Une politique sociale et écologique sérieuse doit donc exproprier les actionnaires pour laisser place à des entreprises autogérées par leurs salariés, les usagers et les citoyens.
Une nouvelle définition de la démocratie se dessine : une rencontre permanente entre des travailleurs et des usagers ou citoyens pour décider et réaliser ensemble.
Le livre se conclut sur l’amorce d’un programme de transformation qui conjugue des mesures sociales et écologiques avec une stratégie d’éviction des actionnaires. Ce programme, adapté à un pays de la zone euro, intègre divers scénarios liés à cette situation.
Afin de faciliter la compréhension des mécanismes économiques ou de compléter ses connaissances, le livre renvoie à des « tutoriels » en ligne (economie.org) où l’auteur décrypte le fonctionnement de la finance, de l’argent et la macroéconomie.
Outil pédagogique, le livre est articulé avec les apports aujourd’hui indispensables de l’apprentissage et de l’acquisition des connaissances en ligne.

L’ouvrage engage une réflexion sur le dépassement de la notion même de propriété des moyens de production et trace une voie de transition pour en sortir.

Éditeur : Syllepse
Collection : Arguments et mouvements
Parution : janvier 2020
Pages : 160
Format : 11,5 x 19 cm
ISBN : 978-2-84950-803-9
Prix : 10 euros

Table des matières

Introduction
1. Ne pas confondre patrimoine net et valeur de l’entreprise
2. Un capitalisme en fin de parcours ?
3. Une gauche keynésienne et redistributive
4. Quelle sortie du capitalisme ?
5. Un scénario de transition
Conclusion : un courant politique pour sortir du capitalisme

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.