Benoît Borrits

Essayiste et concepteur du site www.economie.org

Sa biographie
Co-fondateur et animateur de l'Association Autogestion, Auteur de : Au-delà de la propriété, pour une économie des communs, La Découverte, 2018 Travailler autrement, les coopératives, Editions du Détour, 2017 Coopératives contre capitalisme, Editions Syllepse, 2015
Voir tous
  • Éradiquer le chômage et la précarité, c’est possible: le Smic socialisé !

    Par
    La transition écologique de nos économies nécessitera des reconversions massives d’emplois. Cela ne sera possible que si tout le monde est certain d’avoir une place dans cette société. Il est donc urgent d’éradiquer le chômage et la précarité en quelques mois. Le Smic socialisé réalise une mutualisation de la valeur de la production et permet de garantir à toutes et à tous, emploi et revenu.
  • La faiblesse de la croissance impose la sortie du capitalisme

    Par
    La décennie 2020 s’ouvre avec des prévisions incertaines sur la croissance. Or la croissance est l’élément essentiel qui a permis, dans le passé, de conjuguer progrès social et capitalisme. La croissance étant incertaine et surtout non souhaitable, le maintien du capitalisme sera de plus en plus coûteux socialement.
  • À bas l’impôt, vive la cotisation sociale!

    Par
    Contester les profits par augmentation des salaires et des cotisations sociales ou tenter d’en reprendre a posteriori une partie grâce à l’impôt ? Dans le premier cas, une voie possible vers une économie des travailleurs.ses débarrassée du Capital. Dans le second, une acceptation du système tel qu’il est en le corrigeant à la marge. Un débat stratégique pour la transformation sociale.
  • Pourquoi Macron a-t-il rejeté une taxe bénigne de 4 % sur les dividendes?

    Par
    Emmanuel Macron a rejeté une taxation de 4 % des dividendes, une mesure indolore pour des personnes qui n’ont nullement besoin de dividendes pour vivre. Derrière cette décision, une volonté de s’appuyer sur l’investissement privé. Mais une taxation de 90 % serait-elle plus justifiée ? Pourquoi laisser se former les profits pour les reprendre ensuite ?
  • Un Plan de sortie de crise incompatible avec le capitalisme

    Par
    Le Plan de sortie de crise en 34 mesures proposé par vingt organisations syndicales et associatives est une avancée considérable dans la perspective d’un nouveau cours social et écologique à l’issue de la crise du covid-19. L’application de certaines de ces mesures socialement indispensables ne pourra se faire sans penser la sortie concomitante du capitalisme.
Voir tous