Benoit Cros
Journaliste @benoitcros
Abonné·e de Mediapart

33 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 avr. 2011

Telefónica licencie mais engraisse ses dirigeants et actionnaires

L'entreprise espagnole Telefónica a annoncé jeudi qu'elle licencierait 20% des employés de sa filiale espagnole, soit 6400 personnes. Le lendemain, la compagnie annonçait le versement de 450 millions d'euros en actions à ses dirigeants et 8 milliards à ses actionnaires.

Benoit Cros
Journaliste @benoitcros
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'entreprise espagnole Telefónica a annoncé jeudi qu'elle licencierait 20% des employés de sa filiale espagnole, soit 6400 personnes. Le lendemain, la compagnie annonçait le versement de 450 millions d'euros en actions à ses dirigeants et 8 milliards à ses actionnaires.

La principale entreprise de téléphonie espagnole, privatisée entièrement à la fin des années 1990 par le gouvernement de José María Aznar, a obtenu en 2010 un bénéfice net de 10,2 milliards d'euros, ce qui représente une hausse de 30,8%. La compagnie a cependant décidé de licencier plus de 6000 personnes suite à la diminution de 12% dans ses activités fixe et mobile en Espagne. Ces deux filiales restent malgré tout celles qui obtiennent les plus grands bénéfices de l'entreprise.

Les 1900 dirigeants recevront donc 450 millions d'euros en actions entre 2014 et 2016. Les actionnaires recevront près de 8 milliards, environ 1,75 euros par action. L'entreprise a d'ailleurs décidé que cette somme constituerait un minimum pour les prochaines années.

Le responsable de Izquierda Unida (Gauche Unie), Cayo Lara, a estimé que ces licenciements dans une entreprise réalisant 10 milliards de bénéfices devraient être "considérés comme un délit". Le vice-président du gouvernement, Alfredo Pérez Rubalcaba, a pour sa part déclaré qu'il "n'était pas absolument pas d'accord avec cette décision".

L'annonce de Telefónica conclut une semaine noire pour l'emploi en Espagne puisque PC City a annoncé la fermeture de tous ses magasins, ce qui entraînera la perte de 1300 emplois. La compagnie Bimbo, qui produit du pain industriel, a quant à elle annoncé le licenciement de 600 personnes. Le taux de chômage en Espagne est de 20%.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — Terrorisme
Le manifeste du tueur de Buffalo précise la menace terroriste d’extrême droite
Payton Gendron, le terroriste d’extrême droite qui a tué dix personnes à Buffalo (États-Unis) le 14 mai, a publié un manifeste qui mérite d’être comparé avec celui de Brenton Tarrant, auteur néo-zélandais de l’attentat de Christchurch. En s’inscrivant dans une continuité historique du suprémacisme blanc meurtrier, il appelle aussi à le prolonger.
par Nicolas Lebourg
Journal
Ultradroite : nos enquêtes
En France, six projets d’attentats attribués à l’ultradroite ont été déjoués depuis 2017.  La professionnalisation de ces groupes, leur facilité à s’armer et les profils hétéroclites des activistes inquiètent les services de renseignements.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Le « grand remplacement », idéologie meurtrière
Attribué au principal suspect de l’attentat de Christchurch (Nouvelle-Zélande), un manifeste intitulé « Le grand remplacement », en référence au fantasme d’extrême droite du même nom, dénonce les « invasions étrangères » en Europe, et cite tout particulièrement le cas de la France.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone