Benoit Cros
Journaliste @benoitcros
Abonné·e de Mediapart

33 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 mars 2011

Zapatero s'en va-t-en guerre

“Zapatero, oui à la guerre” titrait le journal ABC le 19 mars. C’est avec une soif de revanche à peine masquée que les médias conservateurs espagnols ont accueilli la décision de José Luis Rodríguez Zapatero de participer aux frappes sur la Libye. Le leader socialiste avait dû son élection en 2004 en grande partie à son opposition à laguerre d’Irak.

Benoit Cros
Journaliste @benoitcros
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

“Zapatero, oui à la guerre” titrait le journal ABC le 19 mars. C’est avec une soif de revanche à peine masquée que les médias conservateurs espagnols ont accueilli la décision de José Luis Rodríguez Zapatero de participer aux frappes sur la Libye. Le leader socialiste avait dû son élection en 2004 en grande partie à son opposition à laguerre d’Irak.

Cette fois-ci, la presse soutient à l’unison la participation espagnole au conflit, même si les journaux de droite n’ont pu s’empêcher d’ironiser sur le prétendu “pacifisme” de Zapatero, qui selon eux, correspondait à une volonté de surfer sur la vague anti-guerre (des dizaines de milliers depersonnes avaient alors défilé dans les rues) pour accroître sa popularité. Le président du gouvernement espagnol ainsi que ses ministres se sont efforcés de souligner le caractère “légal” de cette intervention, étant donné l’accord du Conseil de Sécurité de l’ONU.

De son côté, le Parti Populaire n’a pas souhaité sauter sur l’occasion pour attaquer Zapatero et s’est limité à apporter son soutien à la participation des forces armées espagnoles. "Nous ne nous opposons pas à la décision parce qu’elle a été prise par qui de droit, nous ne nous opposons pas à la communauté internationale, nous sommes du côté de nos alliés et des civils libyens", a déclaré Mariano Rajoy, président du Parti Populaire. Lors d’un débat au Congrès des Députés ce matin, le soutien à Zapatero a été quasiment unanime. Seuls le représentant de Izquierda Unida (Gauche Unie) s’y est opposé ainsi que les nacionalistes galiciens. De son côté, le mouvement anti-guerre peine à se faire entendre. Quelques centaines de manifestants ont cependant défilé dimanche à Barcelone pour demander l’arrêt de l’intervention occidentale en Libye.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Le maire écologiste de Grenoble fait voter l’autorisation du burkini sous les invectives
Lundi soir, malgré les pressions et après un conseil municipal interminable, Éric Piolle a fait adopter, sur le fil, un changement du règlement intérieur des piscines municipales. Les militantes qui se sont battues pour pouvoir porter le burkini reviennent, pour Mediapart, sur la genèse de leur combat. 
par Pauline Graulle et David Perrotin
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal
À Bobigny, les manœuvres de l’académie pour priver des enseignants d’un stage antiraciste
La direction académique de Seine-Saint-Denis a été condamnée en 2020 pour avoir refusé des congés formations à des professeurs, au prétexte de « désaccords idéologiques » avec Sud éducation. D’après nos informations, elle a retoqué de nouvelles demandes en tentant de dissimuler, cette fois, ses motivations politiques. Raté.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana