Benoit Cros
Journaliste @benoitcros
Abonné·e de Mediapart

33 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 juin 2012

Qui parle des mineurs asturiens en lutte?

Benoit Cros
Journaliste @benoitcros
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Autoroutes et voies ferrées coupées, affrontements avec la police, manifestations... La grève des mineurs asturiens, qui dure depuis trois semaines, passe inaperçue en France. Plus qu'une lutte sociale, c'est celle d'une région qui se meurt.

C'est la décision du gouvernement de réduire considérablement (environ 60%) les aides aux mines de charbon qui a mis le feu aux poudres. Les aides passeraient ainsi de 301 à 111 millions d'euros annuels. La décision est dûe non seulement à la politique d'austérité du gouvernement mais aussi à l'interdiction par l'Union Européenne des aides aux mines non viables par elles-mêmes à partir du 31 décembre 2018. Pour résumer, la diminution des aides devait être progressive; elle est en fait brutale.

La grève dure depuis plus d'un mois dans les Asturies mais aussi dans la région de Leon. Des routes sont régulièrement coupées, ce qui entraîne régulièrement l'intervention musclée des forces de l'ordre, sept mineurs se trouvent depuis plus d'un mois dans la mine de Santa Cruz del Sil pour protester contre la réduction des aides au charbon. Le 18 juin, la journée de grève générale a été largement suivie dans les régions minières. Les mauvaises langues diront que certains commerçants ont baissé le rideau pour éviter d'éventuelles casses, mais le fait est que beaucoup l'ont fait en solidarité avec les mineurs.... qui sont aussi leurs clients. C'est le cri d'une région qui ne veut pas être condamnée à la pauvreté et à l'émigration des plus jeunes. La population de ces régions diminue continuellement depuis des années. Depuis 1985, les effectifs du secteur minier en Espagne sont passés de 53 000 à 8 000. Les pouvoirs publics ont accompagné cette évolution de généreux programmes de pré-retraite. Mais le tissu économique, lui, ne s'est pas reconverti. De nombreux jeunes n'ont aujourd'hui aucune perspective dans leur région et l'émigration devient la seule solution. Dans ces conditions, il n'est pas étonnant qu'on assiste aujourd'hui à une alliance incongrue des patrons et salariés.

Dans l'imaginaire collectif de la gauche espagnole, les mineurs asturiens sont les héros de la Révolution des Asturies de 1934, qui fut durement réprimée par le gouvernement de droite et les troupes coloniales marocaines du général Franco. Ils sont un vrai mythe, comparable à nos Communards, ce qui explique le soutien de la quasi-totalité des forces de gauche.

Du côté des organisations écologistes, on soutient certes la fin des aides au charbon, mais on rappelle aussi que les aides aux énergies renouvelables ont été interrompues depuis février par le gouvernement Rajoy. Dans ce contexte, on n'assistera pas à une transition écologique de la production énergétique et le charbon utilisé par les centrales thermiques, au lieu d'être produit sur place, sera importé, ce qui accentuera un phénomène déjà existant.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal
Dans l’Essonne, un « harcèlement discriminatoire » par amendes interposées
Au printemps 2020, trente-deux habitants d’Epinay-sous-Sénart ont reçu des dizaines de contraventions pour des sorties injustifiées pendant le confinement. Affirmant avoir été verbalisés à distance par la police municipale, une pratique illégale, ils ont saisi le Défenseur des droits.
par Camille Polloni et David Perrotin
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La socialiste et le partisan de la Remontada ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche pour la présidentielle, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi