Le Choc, la Honte et le Courage…

A la suite de la mort de Samuel Paty, un débat indigne s'est engagé. Sans aucun respect pour sa mémoire ou pour sa famille et ses proches, aucun deuil et aucune prudence dans les idées ou le langage n'a été respectée...

Dans le débat actuel qui a immédiatement suivi le meurtre odieux de Samuel Paty, on peut sans difficulté perdre pied face à la violence et à l’outrance des propos largement partagés par un arc médiatico-politique très large. Cette alliance inédite entre le gouvernement en place, la droite extrême, l’extrême droite et une partie de la social-démocratie est, pour le moins, dangereuse et inquiétante ! Cette alliance « nationale-républicaine » est d’ailleurs largement soutenue par des « philosophes » à l’humanisme défroqué, des polémistes de plus en plus audacieux dans leurs attaques contre le consensus social qui permet aux gens de vivre ensemble, et des chroniqueurs qui trouvent là le double avantage de la considération et de la rémunération facile… Mais, sans faire de procès d’intentions, il est clair que ce drame sert d’exutoire à une parole intellectuellement faible. Le débat se pose de façon systématique sur l’émotion et non plus sur la raison. Ce cadre discursif permet ainsi de prendre des libertés sur les exemples, les sources, les données utilisées pour étayer un argumentaire fragile ! Hier encore, Éric Zemmour (toujours lui) expliquait, sans être interrogé, que nous étions en France en pleine guerre civile. Il appuyait ses dires en sortant du chapeau le chiffre de 120 attaques au couteau par jour dans l’hexagone ! Plus tard, dans un débat d’une complaisance coupable « face » à Michel Onfray, il débattait pour établir à la marge une divergence qui finissait par se rejoindre, entre la notion de « guerre civile » et celle de « guerre de civilisations » ! Tétanisés par l’accusation d’islamo-gauchisme, beaucoup préfèrent baisser les yeux et attendre que la pression retombe. Mais cette pression ne retombera que si et seulement si une riposte intellectuelle est mise en œuvre ! j’en veux pour preuve les accusations d’une gravité incroyable proférée à l’encontre de Rokhaya Diallo ou Jean Luc Mélenchon ! Ces personnalités ont d’ors et déjà une cible dans le dos ! Et a Dieu ou au Diable ne plaise j’espère qu’elles resteront sans conséquences pour elles et leurs familles ! Je n’ai pas l’envi dans ce billet de rentrer plus avant dans un argumentaire détaillé qui déconstruirait le discours de haine qui sature les chaines télé et les réseaux sociaux…ça va se faire à petite foulée mais assurément ! Si vous en avez l’envi et le temps je vous renvoie à ce billet que j’avais rédigé en 2015 : https://blogs.mediapart.fr/bensaada-mohamed/blog/160115/d-un-musulman-son-pays. J’ai juste un ou deux conseils d’auto-défense à donner à toutes celles et ceux qui souffrent de ce climat délétère. Il faut tout d’abord systématiquement rappeler le cadre légal et toujours le ressortir face au arguments d’offenses autocentrés. Il faut aussi, pour être sérieux, encore et toujours demander la source des chiffres et récuser la posture du ressenti comme argument d’autorité .« Mais enfin regardez autour de vous !!! » clament-ils souvent, alors qu’eux-mêmes ne sortent quasiment jamais de leurs bureaux ou de leurs ghettos du Gotha…Demandez des précisions sur les quartiers qu’ils citent vaguement mais systématiquement pour « prouver » que le communautarisme (voir la charia) y règne sans partage ! Soyez fermes sur le factuel et le concret, le débat sur l’intégration et l’assimilation est un écran de fumée. Dans la vie de tous les jours l’intégration des populations issues de l’immigration est une réalité objective !!! J’en veux pour preuve le chiffres des mariages mixtes en France (je reprends ci-dessous, in extenso, les données statistiques vérifiables sur le site de l’Institut National des Etudes Démographiques (INED) :

« En 2018, les mariages mixtes représentent 15 % des mariages célébrés en France, ils représentaient 6 % en 1950. Parmi les 234 700 mariages conclus en 2018, 34 600 d’entre eux ont uni une personne de nationalité étrangère et une personne de nationalité française. En 2015, dans 37 % des cas, le conjoint ou la conjointe étranger-ère possédait la nationalité d’un pays d’Afrique du Nord, 22 % étaient des ressortissants de l’Union européenne et 14% d’Afrique subsaharienne.   Champ : France inclus Mayotte , Source : Pour les données de 2015, Insee Première N° 1638, mars 2017 : « 236 300 mariages célébrés en France en 2015, dont 33 800 mariages mixtes ». Pour 2018, : Insee, statistiques de l’état civil »

 Bien sûr, on peut faire dire beaucoup de choses aux chiffres, mais appuyons nous au moins sur des chiffres vérifiés et vérifiables plutôt que sur des fantasmes ou des vues de l’esprit (plus ou moins tordu).Ce que prouve les chiffres de l’INED c’est que l’intégration est un mouvement profond et quasi irréversible. Les tenants de l’hypothèse séparatiste devraient se pencher sur ces études pour comprendre que la tradition intégrationniste de la France, directement héritée de l’Empire Romain et du triptyque « convivium, connubium et  concubium » (vivre ensemble, dormir en- semble, se marier ensemble) est un processus socio-démographique qui dépasse les lubies cauchemardesques de pseudo-intellectuels en lice pour le grand prix du festival d’Avoriaz…Il n’y a aucun angélisme dans mes propos, contrairement aux habitués de « l’heure des pros » ou de « TPMP », mon engagement militant, ma vie professionnelle et familiale sont organiquement liées au destin de la France dans laquelle je vis et que je ne reconnais pas dans leurs délires !Pour finir, je suis et je reste un militant de Gauche et je tiens, à ce titre, à m’adresser à l’ensemble de mes camarades issus de cette tradition politique. Ne cédez pas à la tentation honteuse de certaines figures qui persistent dans leur volonté de brader l’héritage humaniste et concrètement universaliste de la Gauche. Toute honte bue et sans surprise (voir ce billet de 2012, https://blogs.mediapart.fr/bensaada-mohamed/blog/010412/l-eclat-sublime-de-la-mediocrite ), Valls et Cazeneuve se joignent à Darmanin et à Le Pen, dans une forme de redite Doriotiste, pour disqualifier et jeter l’opprobre sur leurs opposants. Au mépris des règles élémentaires de la décence et de la prudence, leurs petits calculs politiques piétinent le besoin d’unité et de concorde qui aurait dû prévaloir par ces temps troublés !Ils prétendent défendre la liberté d’expression en interdisant toute possibilité d’analyse ou de formulation contradictoire ! Camarades ne leur cédez pas ! Camarades ne cédez pas !

 " Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire, c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. » Jean Jaurès

 

 

Mohamed Bensaada

QNQF                                                                                         Marseille, le 24 Octobre 2020

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.