BREAKING NEWS: Des convergences inattendues

Le Mouvement européen refuse le coup de force du Conseil européen

Linn Selle, Mouvement Européen Allemagne : « Trahison ! »

Moins de deux semaines suffiront-elles à Ursula von der Leyen, proposée par les gouvernements à la présidence de la Commission, pour définir des priorités ? Et au Parlement pour examiner et accepter ou non de valider ces priorités, et donc sa désignation ? Telle est la question, d’un point de vue pratique.

Linn Selle (32 ans), présidente du Mouvement Européen Allemagne, le plus grand réseau allemand de politique européenne, a déclaré le 4 juillet : « L'élection d'Ursula von der Leyen doit être reportée ! Sinon, les électeurs se sentiront trahis ! »


Albert Link, de BILD, écrit : d'un point de vue parlementaire, il est injustifiable qu'une personne qui n’était même pas candidate aux élections européennes et dont le public ignore donc ce qu’elle veut pour l'avenir de l'UE soit élue le 16 juillet.


Ursula von der Leyen devra rattraper, avant son éventuelle élection, ce que les meilleurs candidats ont accompli depuis longtemps au cours de la difficile campagne électorale : dire ce qu’elle veut et l’expliquer devant l’opinion publique. Gagner la confiance des citoyens en répondant aux questions des médias de tous les États membres de l'UE. Et construire une majorité au Parlement pour l’exécution d’un programme. Sinon, l'impression fatale serait que 200 millions d'électeurs auraient voté en vain.

 

 

Message de Pier Virgilio Dastoli le 6 juillet, Mouvement Européen Italie: "Je soutiens ton Appel".

Pier Virgilio Dastoli, président du Mouvement Européen Italie, ancien collaborateur d’Altiero Spinelli : « Je soutiens l’Appel du 3 juillet, lancé par Bernard Barthalay et son groupe ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.