Bernard BARTHALAY

Enseignant-chercheur en économie politique. Retraité.

78150 Rocquencourt - France

Sa biographie
Bernard Barthalay est né à Lyon le 14 avril 1945. Docteur d’Etat ès Sciences économiques, diplômé de l’Institut d’Etudes politiques de Lyon et Diplômé d’études supérieures de Science politique. Laureat du Concours général de Droit constitutionnel. ‘Chaire Jean Monnet’ d’Economie de l’intégration européenne (1991-2010) à l’Université Lumière Lyon 2 où il a enseigné de 1971 à 2010, notamment à l’Institut Monnaie-Finance-Banque. A enseigné à SciencesPo Lyon et Grenoble et à l’Université du Delaware. Est intervenu aux Universités de Cambridge, de Pavie, de Halifax et de Würzburg. Participe de 1965 à 1985 aux directions nationale et supranationale du Mouvement Fédéraliste Européen, puis aux organes fédéraux de l’Union des Fédéralistes européens. Collabore à cette époque avec Etienne Hirsch et le philosophe de la politique, Mario Albertini. Est dans les années soixante-dix en première ligne de la campagne pour l’élection directe des membres du Parlement européen. Développe dans les années quatre-vingt une stratégie d’influence en faveur de l’usage privé de l’ECU, puis de la monnaie unique, préside à sa fondation le Centre de Recherche et de Promotion pour la Monnaie européenne (président d'honneur: Pierre Werner), cède la présidence à Gaston Thorn en 1985, préside en 1986-87 le comité qui inspire le premier projet de statuts de la Banque centrale européenne. De 1980 à 1984, crée le Club Victor Hugo pour les Etats-Unis d’Europe pour expliquer l’initiative d’Altiero Spinelli et faire connaître en France le Projet de Traité d’Union européenne adopté par le Parlement le 14 février 1984. Conseille jusqu’en 1992 plusieurs personnages publics exerçant des responsabilités en France ou dans la Communauté. Auteur d’un « Que sais-je ? » sur Le Fédéralisme, 1981. Auteur d’articles dans les revues Le Fédéraliste, Cosmopolitiques, L’Europe en formation, et de nombreuses tribunes au Monde.fr, aux Echos.fr, à Slate.fr, au Huffington Post. A contribué au débat constitutionnel par un livre publié en 1999, « Nous, citoyens des Etats d’Europe... », où il anticipait le processus conventionnel et l’équilibre institutionnel du traité de Lisbonne, notamment le bicéphalisme ‘présidentiel’, puis par un projet de Constitution (accessible sur le site de l’Union pendant les travaux de la Convention), enfin par plusieurs interventions à caractère officieux auprès des autorités allemandes et françaises, du Président de la Commission ou de parlementaires européens. Auditeur de l'Institut de Hautes Etudes de Défense nationale. Membre de l’Association Jean Monnet. Chevalier de l'Ordre du Mérite au titre des Relations extérieures. Auteur du Manifeste continental (http://manifeste-continental.eu). Anime le réseau d’initiatives Manifeste continental – pour une république d’Europe. Co-fondateur du Comité d'Action pour la Démocratie en Europe.
Son blog
3 abonnés Le blog de Bernard BARTHALAY
Voir tous
  • BREAKING NEWS: Des convergences inattendues

    Par
    Le Mouvement européen refuse le coup de force du Conseil européen
  • Version italienne de l'Appel du 3 juillet

    Par
    L'idea di invitare il Parlamento europeo a non sdraiarsi davanti al Consiglio è nata dalle reazioni spontanee e convergenti di amici di diversi Stati membri la mattina del 3 luglio. I capilista sono state scartati e la persona presa in considerazione per la presidenza della Commissione non era nemmeno una candidata. Questa presa di potere dice agli elettori: non avete votato per niente.
  • Version allemande de l'Appel du 3 juillet

    Par
    Die Idee, das Europäische Parlament aufzufordern, sich nicht gegennüber dem Rat gefügig zu zeigen, entstand aufgrund der spontanen und konvergenten Reaktionen von Freunden aus mehreren Mitgliedstaaten am Morgen des 3. Juli. Die Person, die für den Vorsitz der Kommission in Frage kam, war nicht einmal ein Kandidat. Diese Machtergreifung der Staaten sagt den Wählern: Du hast für nichts gestimmt.
  • July 3rd appeal for a democratic Europe

    Par
    The idea of appealing to the European Parliament not to bow down before the European Council came about after the spontaneous and similar reaction of friends from several Member States on the morning of July 3. The top candidates were discarded and the person being considered for the presidency of the Commission was not even one of them. This ‘coup’ tells voters: you voted for nothing.
  • APPEL DU TROIS JUILLET 2019 POUR UNE EUROPE DEMOCRATIQUE

    Par
    L'idée de lancer au Parlement européen un appel à ne pas se coucher devant le Conseil européen est née des réactions spontanées et convergentes d’amis de plusieurs pays membres au matin du 3 juillet. Les têtes de listes étaient écartées et la personne pressentie pour la présidence de la Commission n’était même pas candidate. Ce coup de force dit aux électeurs: vous avez voté pour rien.